Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
L'humain, frontière de la machine                     L'humain, frontière de la machine
Sources (*) : Sur le Contemporain               Sur le Contemporain
Mahalia Heph - "Le bord de l'humain", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 21 juin 2006

 

-

[L'humain est la nouvelle frontière de la machine]

Autres renvois :
   

La technique

   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

La machine n'est pas seulement un objet. Elle est aussi faite de paroles, de voix, d'articulations, de textes, etc... Même quand elle est déclenchée par une cause, un programme ou un calcul, tous ces facteurs entrent en jeu. Ils se mêlent intimement, ils entrent en symbiose. Le web, quatrième temps de la révolution galiléenne, est une machine à parler.

Quand la machine s'impose à l'humain, on a tendance à croire qu'il se déshumanise. Mais qui l'a inventée sinon lui? De qui est-elle le prolongement sinon de lui? Quand elle nous impose ses objets et ses solutions intellectuelles, quand elle nous dicte sa langue, elle est notre chair et notre sang. On ne peut pas l'exorciser : elle fixe notre place.

Ce qui s'est extériorisé dans la machine (la trace) s'est effacé, mais ça peut revenir, car malgré tout et quoi qu'on en dise, aucune machine ne peut empêcher l'événement.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Les machines les plus compliquées ne sont faites qu'avec des paroles

-

De toute trace de voix (écrite, enregistrée, mémorisée et même fabriquée) peut s'extraire une voix vive

-

La causalité domine là où l'instrumentalité est souveraine

-

Ni la littérature ni la pensée ne peuvent exorciser la machine

-

Hegel, interprète de toute l'histoire de la philosophie, n'a jamais pu penser une machine qui fonctionnerait en pure perte

-

A la fin du 19ème siècle, le machinisme invente de nouvelles solutions intellectuelles, et de nouveaux types d'objets se répercutent sur l'intelligence et la sensibilité humaines

-

[Avec les réseaux qui mettent en relation directe le cerveau humain et les ordinateurs, le mouvement vers l'avènement de l'homme symbiotique est engagé]

-

C'est désormais la machine qui façonne la langue à son image

-

Aucun programme, aucune machine logique ou textuelle ne fermera la veine qui laisse sa chance à l'événement

-

Le web, qui ressemble à un vaste inconscient machinique, ignore l'inconscient

-

Internet est le quatrième temps de la révolution galiléenne, celui où le sujet perd la parole

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Mahalia
ProMachine

AA.BBB

PlanSite

KB.LKB

HM_ProMachine

Rang = LH
Genre = -