Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Les Lumières                     Les Lumières
Sources (*) :              
Arsène Gaillour - "Une raison sans promesse", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 5 juillet 2006

 

-

[La modernité est ce qui tente de répondre à la question : "Qu'est-ce que les Lumières?"]

Autres renvois :
   

La lumière

   

La raison

   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

On a trouvé ce beau mot, pour une époque, les Lumières. C'était celle de la raison, c'est-à-dire celle de la pensée tout court, le point de convergence du sujet pensant. Elle reposait sur quelques axiomes. Nous trouvons, à partir de nos impressions, nos idées en nous-mêmes. Nous en débattons avec esprit d'exactitude et de système. Partant des faits, nous découvrirons les secrets du cosmos et pourrons balayer tout préjugé, révolutionner la connaissance et l'histoire.

Les Lumières ont plusieurs centres : la raison, la science, l'humanisme et ses corrélats (éthique, justice). La société doit s'adapter, s'ouvrir, donner la parole au peuple. Même la religion doit contribuer à la rénovation.

La cohérence de la pensée des Lumières est si forte que ses contradictions sont restées enfouies. Pourtant les philosophes de l'époque les avaient anticipées (par exemple le problème de Molyneux). La religion n'est pas démantelée. Ses croyances se perpétuent sous une autre forme : les Lumières remplacent la lumière (divine).

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le terme "les Lumières" pour désigner une figure originale du mouvement de la pensée laisse entendre que la pensée du 18ème siècle est la pensée tout court : la raison

-

[La raison, une et identique pour tout sujet pensant, est le point de rencontre et le centre d'expansion du 18ème siècle, l'expression de ses désirs, de ses efforts et de son vouloir]

-

Axiome de la philosophie des Lumières : "Toute idée que nous trouvons en nous-mêmes repose sur une impression préalable et ne s'explique que par là"

-

Jean-Jacques Rousseau a déplacé le centre de gravité de la philosophie des Lumières vers l'éthique

-

Le 18ème siècle hérite des découvertes scientifiques du siècle précédent; il les généralise à d'autres domaines (droit, politique, religion, esthétique, morale)

-

La philosophie des Lumières renonce à l'esprit de système, mais confère plus de valeur à l'esprit systématique

-

La philosophie des Lumières s'est appuyée sur la méthode scientifique pour révolutionner l'histoire (Bayle)

-

Le mot de Pope : "The proper study of mankind is man" exprime le sentiment profond que le 18ème siècle a de lui-même

-

Depuis Platon jusqu'aux Lumières, c'est à propos de l'idée de justice que doit être tranchée la question de l'idée en général, et aussi celle du droit

-

Pour la pensée des Lumières, la nature qui est en l'homme rencontre, dans une harmonie parfaite, la nature du cosmos

-

La pensée des Lumières converge vers le problème de Molyneux : "Des actes perceptifs différents (toucher ou vision) conduisent-ils à des jugements identiques?"

-

L'humanisme des Lumières se réalise quand la langue de la société et des salons devient populaire

-

Le penseur de l'ère des Lumières attend du progrès de la connaissance un ordre nouveau du monde de la volonté

-

Le siècle des Lumières n'est pas irreligieux : il attend de la foi une rénovation créatrice du monde

-

Le tiqoun est la restauration des lumières divines jusqu'à l'unification du nom de Dieu et la fin de l'exil

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Arsne
ProLumieres

AA.BBB

JL_ProLumieres

Rang = zQuois_Lumieres
Genre = -