Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Au centre du cinéma, la voix                     Au centre du cinéma, la voix
Sources (*) : La voix coupée du corps               La voix coupée du corps
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p117

 

-

Le cinéma parlant est dualiste, car il coupe entre le corps et la voix

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

La modernité se veut moniste. Elle n'envisage plus ni âme, ni voix séparée du corps. Elle postule un individu sans coupure, un homme identique à lui-même. Mais le cinéma parlant, lui, est dualiste. Il coupe le corps et la voix, les enregistre séparément, puis les recolle (lors du montage du film). Il rejoint d'antiques traditions (Midas, Echo ou les Paroles Gelées de Rabelais) qui pensaient la voix comme entité séparée, autonome.

Cette coupure est spécifique au cinéma, car ni la radio, ni le téléphone ne fonctionnent de cette façon. Malgré le collage, qui est secondaire, le cinéma met en évidence que ça ne colle pas, que tout ça est mal assorti. Les efforts pour filmer l'émission vocale en situant le locuteur dans le champ (nécessairement limités) et en synchronisant le son et l'image ne suffisent pas pour compenser la distraction de l'être humain à sa voix.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion
CinemaVoix

CD.FSS

VoixCoupure

WC.JQQ

Q.coupure

Rang = N
Genre = MH - NP