Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Montée de l'informe                     Montée de l'informe
Sources (*) :              
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p111

 

-

La voix lutte contre ce qui en elle est informel

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Il n'y a qu'une voix de femme pour envahir l'espace de manière informelle. Une voix masculine (même absente) est localisée, tandis qu'une voix de femme a en elle, originellement, l'ubiquité. Elle envahit le réel. Elle surplombe, s'infiltre. Quand on est pris dedans, il n'y a plus de lieu. Sirène ou femme-voix qui parle dans le brouillard, elle est indistinction. Pourtant elle fait lien : elle peut nommer, sauver, pour peu qu'on la capte. Elle n'a besoin pour cela d'aucun dispositif.

Au contraire, pour donner à sa voix quelque chose de l'illimité, l'homme doit se cacher (comme Yhvh face à Moïse). Il entretient un dispositif : rideau, fumée, buisson. Il occupe un point de l'espace, un lieu et devient père ou Grand Acousmêtre, comme Michel Chion le nomme.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion
ProInforme

CB.JKK

Q.forme

Rang = N
Genre = MH - NP