Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La voix dans les films                     La voix dans les films
Sources (*) : La transmission est incontrôlable               La transmission est incontrôlable
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p16

 

-

On oublie facilement la voix, mais c'est elle qui, dans sa matérialité, transmet la parole

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans le cinéma parlant, on oublie facilement la voix (sa tonalité, sa sonorité, son timbre) pour aller droit au mot. On a tendance à la confondre avec la parole et les significations qu'elle véhicule - comme si la voix n'était faite que pour être oubliée, comme si la bande-son était un bloc dont tous les éléments étaient à mettre sur le même plan. Mais la perception humaine ne fonctionne pas de cette façon. Elle est vococentriste. Ce qu'entend le spectateur est analysé en fonction de ce qu'il voit, c'est-à-dire d'abord de la personne qui parle. La perception est aiguillée soit dans le champ (voix synchrone), soit hors-champ (voix-off, musique).

Par provocation, Michel Chion affirme : Il n'y a pas de bande-son. C'est l'image qui commande la répartition de l'audition entre les sons. Mais inversement, si l'on déplace ou si l'on ôte certains sons, l'image n'apparaît plus la même.

 

 

La grève (Eisensein, 1925).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion
ParlantVoix

EH.LEH

ProTradition

RE.KKO

Q.oubli

Rang = M
Genre = MH - NP