Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Un secret acousmatique                     Un secret acousmatique
Sources (*) : L'autorité des voix acousmatiques               L'autorité des voix acousmatiques
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p30

 

-

[Un son acousmatique - que l'on entend sans voir la cause dont il provient - est ressenti comme lieu secret, énigmatique, où le savoir se cache]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Cette définition du mot "acousmatique", ce que l'on entend sans voir la cause dont il provient, a été exhumée d'un vieux dictionnaire par Pierre Schaeffer, qui l'utilisait pour la musique dite concrète. Elle a été reprise par Michel Chion à propos du cinéma. Le mot provient d'une secte pythagoricienne, dont la tradition disait que Pythagore enseignait sans être vu. Quand nous entendons un bruit, nous regardons spontanément dans sa direction. Il nous semble que notre regard est plus précis que notre audition. Si nous pouvons le soutenir par la vue, il nous semble que nos repères sont mieux établis. Mais si nous ne localisons pas la source du son, alors il devient inquiétant. Nous revenons à la situation archaïque du foetus qui entend la voix sans savoir ce qu'elle est. Elle s'impose comme si elle avait un pouvoir sur nous.

En l'absence de vision directe, nous imaginons des figures qui la soutiennent (le maître, dieu ou l'esprit), voire des espaces où elle se loge. Nous tentons (sans succès) de faire se rejoindre le corps-sans-voix et la voix-sans-corps.

Les situations acousmatiques, réelles, fantasmées, ritualisées (danse et musique), thérapeutiques (la psychanalyse), filmiques, oraculaires ou religieuses (la prière) ont toujours existé, mais dans le monde actuel, elles se sont généralisées.

Toute voix a une composante acousmatique. Même accompagnée par une image, elle ne devient voix que si l'image s'en retire. Cette règle ne vaut pas que pour Pythagore, elle vaut pour toute religion, tout système symbolique, voire toute intersubjectivité.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

"Acousmatique" était le nom donné à une secte pythagoricienne dont les adeptes écoutaient leur maître parler derrière une tenture

-

On ne sait pas d'où vient la voix

-

La voix sans-lieu de l'acousmêtre nous ramène au stade archaïque où la voix était tout et partout

-

L'acousmêtre a quatre pouvoirs : être partout, tout voir, tout savoir, tout pouvoir

-

[Ce qui reste d'autorité revient désormais, comme au cinéma, aux voix acousmatiques]

-

Une voix non localisée envahit tout le réel

-

Le corps-sans-voix (muet) et la voix-sans-corps (acousmatique) sont deux moitiés disjointes d'une entité insaisissable et sans limite

-

Au cinéma, le public est absent mécaniquement : il est invisible et inaudible pour les acteurs

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion
AcousmaCause

AA.BBB

VoixAcousmatique

BD.DEF

HE_AcousmaCause

Rang = O
Genre = -