Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Au centre du cinéma, la voix                     Au centre du cinéma, la voix
Sources (*) : Le rite noue le connu et l'inconnu               Le rite noue le connu et l'inconnu
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p145

 

-

La synchronisation voix/corps dans l'espace du cinéma ou de la télévision n'est pas symbolique, mais rituelle

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Doublage et play-back sont devenus un code, un trucage visible, où l'on ne se préoccupe plus des effets de croyance. On a fini par reconnaître que la fusion entre le corps et la voix était impossible. (Ce n'est pas une nouveauté, on le savait déjà depuis le début, depuis le premier film parlant, Le Chanteur de jazz).

Par ce rituel auquel on n'a pas vraiment besoin de croire, l'image dit au son : cesse de flotter partout et viens habiter en moi. Le corps s'ouvre pour accueillir la voix. Mais l'aveu d'impossibilité subsiste. La voix reste "de passage" dans le monde de l'image. Depuis le commencement, elle était là, mais le corps n'ignore pas qu'il n'en est que la demeure provisoire. Ce qui est accompli n'est pas la fusion, c'est ce qui était écrit (FIN DU LIVRE).

 

 

Dans Zidane de Philippe Parreno et Douglas Gordon, c'est le rite de synchronisation lui-même qui devient objet du film.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion
CinemaVoix

FR.INE

ProRite

UG.INE

W.espaceVocal

Rang = P
Genre = MH - NP