Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Sur le cri                     Sur le cri
Sources (*) :              
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p77

 

Le cri de femme absolu (Karen Deryiceu, 2012) -

Le cri de femme incarne un fantasme d'absolu sonore

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Le cri de femme échappe à la maîtrise de l'homme comme à celle de la femme. Il quelque chose d'illimité : un point d'impensable, d'indicible, qui sature la bande sonore. Rien à voir avec le cri phallique ou bestial d'un Tarzan, qui parcourt un territoire.

Le cri de femme suspend le temps. D'énormes machineries cinématographiques (King-Kong première version) convergent dans ce cri, qui prend la figure d'un monstrueux rite social. Pourquoi le cri de terreur produirait-il la jouissance? Il y a du sadisme, mais aussi l'expression d'une énigme, celle du trou noir de la jouissance féminine. En effet ce cri n'est pas fortement érotisé; il déconcentrerait plutôt la jouissance phallique. Il incarne un absolu : celui de l'être humain sujet du langage face à la mort. Il est immaîtrisable, aussi bien par l'homme que par la femme.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion
VoixCri

FE.MME

U.crideFemme

Rang = N
Genre = DET - DET