Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
                   
Sources (*) :              
Michel Chion - "La voix au cinéma", Ed : Cahiers du Cinéma, 1982, p83

 

-

Une voix qui ne résonne pas semble close sur son locuteur

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Chaque réalisateur essaie de maîtriser la voix à sa façon. Par son injonction donnée aux acteurs de se parler "comme à eux-mêmes", Bresson avoue une haine singulière de la réverbération de la voix dans l'espace (cf l'image ci-contre, dans Mouchette). Il impose à ses acteurs de retenir les voix par une diction monocorde. En France, la voix est quelque chose qu'on se garde pour soi, tandis qu'en Italie, elle est communautaire. On le constate au cinéma. Bresson, Tati, Duras, Godard, Straub, Cocteau, Guitry, pratiquent une certaine rétention des voix. Fellini au contraire ne les fait tenir aux corps que de façon lâche et libre. C'est une voix conviviale, mélangée. Elles se chevauchent, font des bulles. Poly-voix globale dont chaque voix semble une émanation.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Chion

U.clôture

Rang = O
Genre = MH - NP