Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Invoquer pour exister                     Invoquer pour exister
Sources (*) : La voix prolonge l'ombilic               La voix prolonge l'ombilic
Denis Vasse - "L'ombilic et la voix", Ed : Seuil, 1974, p82

 

L'oreille et le subtil -

L'oreille maintient constamment le corps ouvert à la sphère du subtil

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dès avant la naissance, le foetus ressent des pressions liquidiennes en même temps que des sensations auditives (certaines fréquences de la voix maternelle). La vague amniotique procure des sensations cénesthésisques. Le volume du corps résiste à ce flot - première limite à laquelle voix et peau sont liées. Mais tandis que les sphincters du corps alternent ouverture et fermeture, le tympan est toujours ouvert aux vibrations de l'air ambiant (la déconnexion du sommeil n'est pas vraiment une fermeture). Il est ouvert vers l'appareil psychique (régression, rêve) ou vers la motricité (progression).

Pour avoir accès à la sphère signifiante, l'infans doit se fermer au substantiel. Le modèle de cette fermeture reste le nombril.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Vasse
VoixInvocation

DS.LDD

VoixOmbilic

CO.LLI

UOreilleSubtil

Rang = POreilleSubtil
Genre = MK - NG