Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Principes du droit positif                     Principes du droit positif
Sources (*) : Sur le Contemporain               Sur le Contemporain
Auguste Dubrard - "Fragiles édifices", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 18 juillet 2006

 

-

[Le droit positif dissimule sous son bricolage un principe informulable, qui remplace aujourd'hui le divin et le transcendant]

Autres renvois :
   

Droits de l'homme

   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Il y a en nous un désir que le droit soit transcendant, ce qui laisse supposer qu'un droit simplement ou seulement humain n'aurait pas suffisamment de poids pour justifier notre croyance ou notre fidélité. N'existe-t-il pas un droit naturel, indépendant de toute puissance humaine? Ou un principe inconditionnel de justice, irréductible à tout calcul? Faute de transcendance, nous cherchons quelques principes bien solides pour fonder le juridico-politique : la pitié, la compassion ou le droit à l'exception (dont l'emblème est la peine de mort), etc...

Apparemment, le droit résiste à cette exigence. Faut-il s'y résigner? Faut-il admettre qu'il n'est qu'un petit tas de règles et de techniques plus ou moins éprouvées, monté à partir de pratiques diverses, dans le but pragmatique d'évaluer aussi rationnellement que possible les conséquences de tel acte ou les responsabilités de telle personne, ou encore dans l'espoir de réparer quelques préjudices ou d'éviter quelques conflits?

On peut en douter. Si les constructions les plus religieuses, comme le Talmud, ont toujours une face pragmatique, il se pourrait que le droit positif ait, lui aussi, une autre face plus ou moins dissimulée. Il faut bien qu'une loi qui revendique le monopole de la violence ait quelque légitimité.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Maxime suprême du droit naturel : "Il existe un droit qui passe avant toute puissance humaine et divine et en est indépendant"

-

La peine de mort est la condition quasi-transcendantale du droit pénal et du droit en général

-

Pour le droit positif européen, seule la violence légale est légitime - toute autre violence, même naturelle ou juste, menacerait l'ordre juridique

-

Depuis Platon jusqu'aux Lumières, c'est à propos de l'idée de justice que doit être tranchée la question de l'idée en général, et aussi celle du droit

-

Sur la base du seul discours compassionnel, on ne peut pas construire un lien social fondé sur le droit

-

Le Talmud se présente comme un traité sur les conséquences et les responsabilités, dans lequel la fonction du droit est de réparer les préjudices

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Auguste
ProDroit

AA.BBB

PlanSite

NR.LEE

DD_ProDroit

Rang = zQuois_Droit
Genre = -