Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le montage, machine à illusions                     Le montage, machine à illusions
Sources (*) : Figures filmiques               Figures filmiques
André Bazin - "Qu'est-ce que le cinéma?", Ed : Cerf-Corlet, 2002, p145

 

-

Le découpage traditionnel en champ/contre-champ partage le dialogue selon une syntaxe élémentaire de l'intérêt

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ce type de montage "descriptif" (ou ordinaire) était privilégié à la grande époque classique du cinéma hollywoodien (années 1930), et reste typique du cinéma à grand spectacle. Associé au gros plan, il équivaut pour le spectateur à une concentration de l'attention, mais ne lui laisse aucune liberté (le spectateur n'a pas le choix de ce qu'il regarde, il ne peut que suivre le dialogue ou le récit). C'est un compromis entre trois systèmes d'analyse :

- une analyse logique, causale (l'arme près du cadavre),

- une analyse psychologique du point de vue de l'un des protagonistes du film,

- une analyse psychologique du point de vue du spectateur-témoin, supposé en puissance de tout voir et entendre (comme une violation de domicile).

Ces trois points de vue se combinent, peuvent être ressentis comme un point de vue unique, mais sont en réalité hétérogènes.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bazin
ArtMontage

TP.OLI

CinemaFigures

CH.AMP

T.conversation

Rang = P
Genre = MH - NP