Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Au centre du cinéma, la voix                     Au centre du cinéma, la voix
Sources (*) : Le cinéma vocalise l'espace               Le cinéma vocalise l'espace
André Bazin - "Qu'est-ce que le cinéma?", Ed : Cerf-Corlet, 2002, p161

 

-

Le cinéma amplifie l'énergie verbale des acteurs, il lui donne assez de résonance pour qu'elle soit encore perçue par le spectateur

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Avec les conventions du théatre (le décor, l'architecture même du théatre), l'attention est naturellement focalisée sur la voix des acteurs et les lumières de la rampe, dans une complicité des consciences qui est celle du drame humain.

Au cinéma, l'espace de l'écran est élargi à un univers dont l'acteur peut être absent, un univers dans la géométrie et les frontières ne sont pas nettes, au-delà même de l'écran. Pour un temps, le film est l'univers, le monde. Pour conserver l'efficacité du verbe, il faut éviter que la voix de l'acteur ne se perde sans écho dans l'éther, en recharger l'énergie en utilisant les atouts propres du cinéma (c'est-à-dire son aptitude au réalisme, selon Bazin), lui donner une caisse de résonance qui la fasse vibrer au-delà d'elle-même.

 

 

On peut associer cette idée au concept de l'espace vocal. Pour que nous entendions les gens parler, il faut que leur voix soit amplifiée par des dispositifs techniques (comme si nous étions dans un film).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bazin
CinemaVoix

CA.VER

EVocalCinema

DC.LDC

T.amplification

Rang = N
Genre = MH - NP