Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 

 
     
Le beau, c'est le déplacé                     Le beau, c'est le déplacé
Sources (*) : Art, figurabilité               Art, figurabilité
Georges Didi-Huberman - "Ouvrir Vénus - Nudité, rêve, cruauté", Ed : Gallimard, 1999, p41

 

Mars et Venus (Botticelli, 1483) -

Didi - Huberman, l'image dialectique

On appelle "nudité artistique" le produit d'un travail psychique qui fait penser ensemble (1) la beauté d'un corps visible (2) la blessure qui l'ouvre, sa cruelle effraction

Didi - Huberman, l'image dialectique
   
   
   
Nudité, regard, désir Nudité, regard, désir
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Selon Georges Didi-Huberman, le Nu idéal de la Renaissance n'a pas la pureté que certains historiens de l'art comme Kenneth Clark lui attribuent. Il est le résultat de ce que Freud appelle un mécanisme de défense. Dans la conception freudienne, le sujet cherche à se protéger de certains désirs ou pulsions refoulées. Pour éviter d'être contaminé par ces pensées, il isole certaines formes, il privilégie dans ses pensées les aspects littéraires ou métaphoriques qui semblent les plus éloignés de ces pulsions. Tout ce qui pourrait évoquer le toucher ou le contact corporel (les fentes, les poils ou les imperfections) est mis à l'écart ou ressenti comme une agression.

 

 

On ne connaît pas la provenance de cette peinture intitulée Mars et Vénus et datée de 1483 environ, que les historiens de l'art situent dans une série comprenant L'Allégorie du Printemps (1472-82), Pallas et le Centaure (1482) et la Naissance de Vénus (1484-86). Vénus vient à peine de naître, on voit encore derrière elle la mer où le sperme et le sang jaillissant de la castration d'Ouranos s'étaient répandus. Bien réveillée, elle observe Mars endormi. Quatre petits satyres s'activent. L'un d'entre eux porte le casque du Dieu de la guerre, un autre joue avec sa lance, un troisième lui souffle à l'oreille avec une conque, tandis que le dernier, à droite, semble pousser une épée sous la hanche du Dieu. Mars est-il menacé? Des guêpes volent autour de sa tête. Entre la nudité de l'homme offert à nos regards et l'habit blanc finement plissé porté par la déesse, le contraste est frappant. Ici la "nudité artistique", qui n'était pas encore un lieu commun, est présentée dans toute son ambiguité. L'harmonie, visiblement, ne peut se construire que sur un fond conflictuel. Devant le jeu du désir, la position lascive et abandonnée de l'homme, entre la forme construite et la pulsion désordonnée des satyres, entre le détournement des armes de guerre et l'éventualité de l'amour, Vénus semble inquiète.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidiHuberman
BeauSupplement

GF.LFG

ArtFigurabilite

KE.LEE

DialImage

KF.LKF

DidiNudite

EE.LEE

UNuditeArt

Rang = TNuditeArt
Genre = MR - IA