Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le théatre défend la voix                     Le théatre défend la voix
Sources (*) : Chaque oeuvre transforme l'art               Chaque oeuvre transforme l'art
Patrice Dufébure - "Le goût de la parole", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 25 août 2006

 

-

[Le théatre est voué à défendre la splendeur métaphysique de la voix]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

- PATRICE : De même que la photographie a forcé la peinture à se redéfinir, le cinéma a forcé le théatre à revenir à ses fondements.

- Lesquels?

- PATRICE : Ce n'est pas une représentation, c'est une cérémonie. Tandis qu'au cinéma on est chacun seul devant l'écran, cette cérémonie est collective.

- Il faut bien qu'il y ait une histoire, une construction artificielle, vraisemblable.

- PATRICE : Pas nécessairement. Artaud a voulu garder le théatre tout en effaçant sa structure représentative. Il a voulu le réduire à une voix, un souffle , un déchirement ou une vibration.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le théatre classique est l'ordonnancement de la représentation, dans la différance d'une structure de langage

-

La salle de théatre, arrachée à soi par le jeu et les détours de la représentation, déchirée par la différance, multiplie en soi le dehors

-

Au cinéma, le spectateur est seul, tandis qu'au théatre, la présence est collective

-

Le théatre a vu le jour comme une cérémonie dans la cité, tandis que le cinéma est né dans une société éclatée, individualiste, où prévalait la famille restreinte

-

Comme le roman, le cinéma s'oppose au théatre par la primauté de l'événement sur l'action, de la succession sur la causalité, de l'intelligence sur la volonté

-

[Le théatre appelle l'émission d'une note limite d'une pureté absolue, qui serait comme la partie organique d'une indescriptible vibration]

-

Il faut que le théatre purifie la voix comme l'alchimie purifie l'or : dans le drame d'un retour à l'unité primordiale

-

Dans le théatre d'Artaud, la voix qui commande aux signes est destituée pour celle qui se laisse rythmer par le souffle

-

En désirant un théatre impossible, Artaud s'est tenu au plus proche de la clôture de la représentation

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Patrice
ArtTheatre

AA.BBB

ArtCheminements

TH.EAT

GE_ArtTheatre

Rang = zQuois_Theatre
Genre = -