Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le réalisme, idéal impossible                     Le réalisme, idéal impossible
Sources (*) : Chaque oeuvre transforme l'art               Chaque oeuvre transforme l'art
Sandrine Hargone - "Toucher l'écran", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 25 août 2006

 

-

Sur le Contemporain

[Le réalisme prescrit un idéal impossible : l'indifférence au point de vue]

Sur le Contemporain
   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Gustave Courbet a revendiqué l'étiquette "réaliste". Cela impliquait, selon lui, de reproduire les objets au hasard, sans choix ni arrangement. Déjà à l'époque, bien des critiques perspicaces (à l'exception de Baudelaire) ont remarqué que ce qu'il faisait était tout à fait distinct de ce qu'il prétendait faire. La "chose" qu'il mettait en avant avait plus de rapports avec lui-même qu'avec le réel brut dont il prétendait se faire le miroir. Il est apparu que toute oeuvre plastique, y compris en photographie et au cinéma, avait autant à voir avec la posture de son auteur qu'avec le monde réel. Cela aurait pu conduire à abandonner définitivement cette étiquette contestable. Mais on ne se débarrasse pas du réalisme aussi facilement. il est revenu de tous les côtés : du documentaire au readymade, de la performance à l'hyperréalisme. On a cru le dépasser par l'art abstrait, le voilà qui est revenu par le Pop Art. On a cru s'en émanciper en généralisant la fiction, le voici qui fait retour par la video, l'utilisation des déchets pour la sculpture ou l'art contextuel. Le réalisme est aussi collant que le référent, il se réintroduit toujours par un biais, y compris dans le Blanc sur blanc ou le Noir sur noir. Dans le wagon de l'art, il se pointe toujours quelque part, mais il faut rapidement prendre ses distances avec lui car trop de réalisme conduirait inéluctablement à l'effacement de l'art.

Mais à propos, c'est quoi, le réalisme? Définition minimale : il suffit d'être honnête, de ne pas tricher, de ne se servir ni des trucages habituels (ceux de la tragédie ou de la comédie) ni des procédés fragmentaires ou analytiques, de ne pas abuser des coupures ni du montage, de tout restituer sans censure, aussi naturellement que possible, de ne retenir de l'esthétique que celle qui est déjà dans le monde. Bien entendu, rien de tout cela ne résiste à la critique. Toute activité humaine est composition, montage ou restitution; et dans tous les cas, la croyance en la vérité ne repose que sur le témoignage du signataire.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Le réalisme, c'est faire prévaloir d'une manière absolue cette maxime : "Rien n'est beau que le vrai", en reproduisant des objets tels que le hasard les donne, sans choix ni arrangement

-

Le réalisme en art, c'est contraindre l'esprit à prendre parti sans tricher

-

Il n'est pas de réalisme en art qui ne fut d'abord profondément esthétique

-

Le néo-réalisme au cinéma se caractérise par l'affirmation d'une certaine globalité du réel

-

Le mythe originel du cinéma est celui du réalisme total : ajouter à l'objectivité de la photographie celles du mouvement, du relief et du son

-

L'essentiel du cinéma ne réside pas dans l'expressionnisme de l'image ou du montage, mais dans un langage capable de faire passer la continuité vraie de la réalité

-

Dans un documentaire, la vérité de l'archive ne tient qu'au témoignage du signataire - qui fait surgir une fiction par l'écriture, le tournage et le montage

-

Monter un film, c'est s'aveugler à un nombre indéfini d'autres montages qui auraient été, eux aussi, possibles

-

Quand la peinture américaine du 19ème siècle prétend préférer la "réalité brute" au goût artistique européen, elle vise un idéal impossible : l'art sans art

-

Le "réalisme" est une posture d'artiste, que Courbet fut le premier à incarner

-

Une sonorisation naturelle pousse le cinéma dans le sens d'un art réaliste

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sandrine
ArtRealisme

AA.BBB

ArtCheminements

RE.ALI

PlanSite

PR.LRR

HR_ArtRealisme

Rang = zQuois_Realisme
Genre = -