Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Le cinéma, figure de l'inconscient                     Le cinéma, figure de l'inconscient
Sources (*) : Le cinéma vocalise l'espace               Le cinéma vocalise l'espace
Christian Metz - "Le signifiant imaginaire - Psychanalyse et cinéma", Ed : Union Générale d'Editions, Coll 10/18, 1977, pp144-5

 

-

L'espace de dissémination

[L'"impression de réalité" telle que suscitée par le cinéma infléchit le régime de la représentation dans le sens d'une perception plus active du désir inconscient]

L'espace de dissémination
   
   
   
Cinéma, un monde Cinéma, un monde
Art et inconscient               Art et inconscient    
Le cinéma règle le rapport au désir                     Le cinéma règle le rapport au désir    

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Christian Metz reprend la distinction freudienne entre la voie "progrediente" (les perceptions venues de l'extérieur s'inscrivent dans le psychisme) et la voie "régrediente" (les pulsions provenant de l'inconscient ou du préconscient déclenchent une illusion de perception). Le second cas est celui du rêve et de l'hallucination. Dans le cas du cinéma, un flux puissant de perceptions, dont la crédibilité tient notamment à la présence du mouvement, provient du film (voie progrediente). Mais l'état de demi-sommeil dans lequel se trouve le spectateur facilite les poussées internes (voie régrediente). Le résultat est différent de l'illusion de perception du rêve : c'est l'impression de réalité du film. Bien que seuls les images de l'écran et les sons des micros soient réels, bien que nous nous sachions en position de spectateur, nous investissons cet univers fictionnel qui nous semble plus naturel que la réalité. Nous y trouvons, en même temps, un répît par rapport à nos propres fantasmes et une possibilité d'accomplissement de ceux des autres, que nous nous approprions.

Ce dispositif où le désir inconscient est activé, nous avons tendance à le généraliser. Le modèle du cinéma s'impose aux autres formes de la vision (vision courante, actualité, arts graphiques et musicaux). Devant toute image, nous visons inconsciemment une décharge pulsionnelle. La voie onirique étant impossible (car nous sommes réveillés), nous investissons la fiction qui nous est présentée. Cette surréception des images et des sons prend la forme d'un régime de perception historiquement constitué. Si les arts mimétiques sont en crise, c'est parce que nous les remplaçons par des arts diégétiques répondant à ce régime.

André Bazin repère lui aussi cette "impression de réalité", mais il la situe du côté du réalisme et non pas du désir. On ne peut pas reprocher à Bazin ses choix esthétiques; on peut simplement constater que, analytiquement et historiquement, il passe à côté du régime psychique de réception d'un art nécessairement marqué par une certaine empreinte du réel.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

L'impression de réalité qui procure au cinéma un supplément de croyance est fondée sur une illusion de mouvement (kinéma) qui se rapproche de la perception courante

-

Si le cinéma nous semble plus naturel que la réalité, c'est parce qu'il est un répît par rapport à nos propres fantasmes et à nos propres rêves

-

Photographie, cinéma et télévision sont des empreintes de l'objet, des traces qui en préservent un certain degré de présence

-

Immobile et muet, le spectateur de cinéma est en situation de "petit sommeil"

-

Le spectateur de cinéma se sait au cinéma tandis que le rêveur ignore qu'il rêve; pourtant l'impression de réalité du cinéma est comparable à l'illusion de réalité du rêve

-

Plus les techniques du cinéma contribuent à donner l'illusion du réalisme, plus la réalité semble s'ajuster au moule que lui propose le cinéma

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Metz
CinemaRepresentation

AA.BBB

EVocalCinema

GI.TZZ

MQiEDiss

VH.KKQ

CinemaParcours

DI.LDI

InsuInconscient

WC.GGF

CinemaDesir

CD.LLK

GD_CinemaRepresentation

Rang = L
Genre = -