Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'esthétique est mourante                     L'esthétique est mourante
Sources (*) : Carl Einstein               Carl Einstein
Carl Einstein - "Georges Braque", Ed : La Part de l'Oeil, 2003, p16-17

 

Cadmus et Harmonie (Evelyn de Morgan, 1877) -

Avec l'esthétique, les spécialistes emprisonnent les forces vivantes de l'art, de même que les religieux se servaient autrefois des oeuvres pour conjurer les éléments

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les images et statues servaient de réceptacles aux puissances divines ou cosmiques. Elles contraignaient les forces vitales ou les âmes des morts à s'immobiliser. Les dieux sont tombés dans l'oubli, mais l'habitude d'adoration admirative a été conservée. La terminologie religieuse continue à alimenter l'esthétique (l'au-delà, l'absolu, le pur, l'inconditionnel). L'oeuvre brille de manière stérile, sans exploiter les expériences vécues des uns et des autres. Les tableaux s'ensablent dans le verbiage. Le faible se sert de l'oeuvre d'art comme alibi ou garantie pour ne pas subir lui-même des états extrêmes. L'art devient un échappatoire. Il sert à repousser les désirs ou pulsions irréalisables ou insupportables.

En voyant l'oeuvre d'art comme un organisme clos sur lui-même, on s'arrache aux conditions vivantes d'existence.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Einstein_Carl
ArtEsthetique

DJ.KQQ

EinsteinParcours

NE.KQQ

WArtExpert

Rang = N
Genre = MR - IB