Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Droits de l'homme                     Droits de l'homme
Sources (*) :              
Maria Ramos - "Redevable envers l'autre", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 15 septembre 2006

 

-

[Nous vivons à l'époque où les droits de l'homme sont devenus la seule règle dont la valeur ne se connaît aucune limite]

Autres renvois :
   

Victimes, idéologie victimaire

   

D'un discours du droit à la jouissance

   

Le droit

                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Dans Droits de l'homme, il y a homme, c'est-à-dire ce présupposé explicité par Kant (entre autres) selon lequel l'humain possède une dignité inconditionnelle et non réfutable. Il y a aussi l'idée de l'autre homme, autrui, dont le droit est infini. Mais c'est cette infinité même, son caractère d'impératif absolu, qui le rend impossible.

- le droit à l'intégrité corporelle est, comme toutes les principes liés à la bioéthique, directement menacé par la science. Plus on afirme leur inviolabilité, moins les corps sont indisponibles.

- le droit de jouir, qui accompagne nécessairement les droits de l'homme, commence par leur négation (Sade).

- l'extension dans l'art contemporain de l'idée des droits de l'homme, qui fait glisser l'humanisme vers l'humanitaire, est l'une des figures de son assujettissement, voire de son effacement.

- la chute du discours des droits dans l'affect compassionnel ne fortifie pas le lien social, mais au contraire l'affaiblit.

- aucun droit n'est à l'abri du questionnement induit par les nouvelles technologies.

- dans la diffusion des images, tous les droits peuvent être subordonnés au droit de regard.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La dignité inconditionnelle de l'homme s'élève au-dessus de toute économie, de toute valeur comparée

-

Le droit d'autrui est infini

-

Il ne peut pas y avoir de "droit à la santé", car un système fini ne peut pas répondre à une demande infinie

-

Les droits de l'homme sont devenus les droits absolus du sans-droit, des droits exigeant une réponse elle-même absolue, au-delà de toute norme juridique formelle

-

Principe d'indisponibilité : le corps humain est inviolable et indisponible

-

Le photographe a droit de regards sur tout, tous les droits dans un jeu dont les règles sont celles de la photographie même

-

Sur la base du seul discours compassionnel, on ne peut pas construire un lien social fondé sur le droit

-

La défense de l'identité réticulaire - les droits de l'internaute - induit un questionnement éthique ou juridique sur le droit des personnes, la vie privée, la subjectivité civile

-

L'art contemporain est assujetti au concept des droits de l'homme

-

Dans l'art contemporain, la photographie humaniste a tendance à glisser vers l'imagerie humanitaire

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Maria
ProDroits

AA.BBB

HT_ProDroits

Rang = MR
Genre = -