Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'esthétique est mourante                     L'esthétique est mourante
Sources (*) : Autonomie de l'art               Autonomie de l'art
Carl Einstein - "Georges Braque", Ed : La Part de l'Oeil, 2003, p51

 

Fleurs (Odilon Redon) -

L'esthétique totalise l'oeuvre d'art en une chose autonome, apparemment close sur elle-même, qui n'a plus d'action dynamique

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Devant l'oeuvre d'art considérée comme esthétique, le psychisme est réduit à une seule fonction, par exemple l'acte de voir. L'oeuvre d'art apparaît comme totalité, mais c'est par un processus mortel qui la coupe de la vie. Ce qui fait choc dans l'oeuvre est délimité, anesthésié. Les rapports complexes sont perdus. Les relations entre souvenirs sont rejetées, éliminées, repoussées dans l'inconscient. L'acte de voir dégénère en arrangement décoratif. L'esthète est passif. Il est indifférent au monde. Il ne se maintient en vie que par les oeuvres des autres. Il apprécie l'ordre fixé des tableaux, la monotonie. La limite du tableau est close, comme la figure humaine. Le sentiment du temps est anéanti. Le contemplateur est placé au centre d'une zone formelle stabilisée. Le tableau se condense en une idée fixe et sa contemplation est un rite.

C'est une mentalité décadente dont le cubisme et l'oeuvre de Braque se détachent.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Einstein_Carl
ArtEsthetique

DL.LLO

ArtAutonomie

MS.LMS

UesthetiqueTotalite

Rang = M
Genre = MR - IB