Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Derrida, ses livres                     Derrida, ses livres
Sources (*) : Derrida, Marx               Derrida, Marx
Jacques Derrida - "Spectres de Marx", Ed : Galilée, 1993, Le spectral de Derrida

"Spectres de Marx" - l'Etat de la dette, le travail du deuil et la nouvelle Internationale (Jacques Derrida, 1993) [SMX]

Le spectral de Derrida
   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Table

SOMMAIRE (sur 279 pages) :

p13. Exorde.

p19. Injonctions de Marx.

p87. Conjurer - le marxisme.

p129. Usures (tableau d'un monde sans âge).

p157. Au nom de la révolution, la double barricade (impure "impure impure histoire de fantômes").

p201. Apparition de l'inapparent : l'"escamotage" phénoménologique.

 

---

D'une part, ce texte présente une importance particulière pour Jacques Derrida. Si l'exorde qu'il a ajoutée après l'avoir fini, "Je voudrais apprendre à vivre enfin", est reprise telle quelle dans son tout dernier entretien, le 19 août 2004 (moins de deux mois avant sa mort), c'est que la question posée est celle qui l'a accompagné jusqu'à son dernier jour. D'autre part, on néglige souvent le sous-titre de ce texte : "l'Etat de la dette, le travail du deuil et la nouvelle Internationale". Le E du mot Etat est écrit en majuscule. Il ne s'agit pas de l'état de la dette, mais bel et bien de son Etat, c'est-à-dire d'une question politique. La question de la place de Marx se situe là, entre l'intime et l'engagement.

Marx n'est pas qu'un spectre, il est plusieurs spectres, dont on peut ou non assumer l'héritage.

 

 

  ----------------------------

Formulations partir de ce texte (les ttes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Marx vise un impossible : la vie pleinement présente, aussi désirable que la justice]

L'être de ce que nous sommes est d'abord héritage

Une conjuration fait son propre deuil : ceux qui font peur se font peur à eux-mêmes et conjurent le spectre qu'ils représentent

La différance est l'accueil de l'autre en-dedans

Le "nouvel ordre mondial" que propose le libéralisme est une conjuration destinée à faire taire le spectre de Marx

Tous ceux qui sont occupés par les spectres ne les accueillent que pour les chasser ou les conjurer : hospitalité et exclusion vont de pair

La pensée déconstructrice de la trace se porte au-delà de l'opposition entre le travail vivant et le spectre

Marx détermine la différance comme travail, pratique et retard à la réappropriation

Axiome de la justice : elle est inconditionnelle et indémontrable, elle engage au-delà du droit, de la norme, du temps

Le lieu de la spectralité est celui où on doit laisser une place vide en mémoire de l'espérance : la démocratie à-venir

Une conjuration est un appel pour faire venir par la voix un spectre afin de l'exorciser

Au-delà du deuil, une désidentification intempestive fait craquer les signes, les modèles et les figures de la croyance

L'homme est le plus inquiétant de tous les fantômes

Le spectre est irréductible dans le texte de Marx, et la religion est irréductible dans sa construction du concept d'idéologie

Il faut assumer l'héritage du marxisme en le transformant aussi radicalement qu'il sera nécessaire

Marx est l'événement unique d'un messianisme de type nouveau, qui a imprimé sa marque inaugurale dans l'histoire

Le messianique sans messianisme (ou messianisme sans contenu) est le concept étrange qui guide la quête d'une démocratie à-venir

Il y a trois choses dans le spectre : l'identification des restes (deuil), la nomination des générations (voix), la puissance de transformation (travail)

La marchandise est le lieu d'un artefact rhétorique abyssal : "Moi, la marchandise, je parle"

Entre le spectre et l'esprit passe la différance

Une hantologie (logique de la hantise) serait plus ample qu'une ontologie et abriterait en elle l'eschatologie et la téléologie mêmes

Derrida préconise une "nouvelle Internationale" : alliance sans coordination, sans communauté, sans appartenance et sans institution, dans la fidélité à l'esprit de Marx

Une spiritualisation spectrale est à l'oeuvre dans toute tekhnè

La justice est indéconstructible, mais il faut la penser en déconstruction, dans un au-delà du droit qui est excès, disjointure, dislocation

La dignité inconditionnelle de l'homme s'élève au-dessus de toute économie, de toute valeur comparée

"Apprendre à vivre, enfin", n'est-ce pas, pour un vivant, l'impossible? C'est pourtant l'éthique même

Le verbe Être, surtout quand on sous-entend "être présent", c'est le mot de l'esprit, son premier corps verbal

Il y a deux sortes de justice : celle qui fait droit (calculable); celle qui ouvre la dissymétrie infinie du rapport à l'autre (incalculabilité messianique du don)

On ne peut pas dissocier l'héritage de Marx du messianisme abrahamique

"The time is out of joint" : par l'effet de la chose spectrale, le temps est désarticulé; "I was born to set it right!" : il faut que je le remette droit

On ne sait pas ce qu'est un spectre : une chose innommable, immaîtrisable, anachronique et secrète, un autre qui délivre l'injonction, fait la loi et nous regarde sans être vu

Le spectre est l'apparition charnelle de l'esprit, son corps phénoménal, sa vie déchue

Un chef d'oeuvre est en mouvement, à la manière d'un fantôme : il est hanté par une Chose qui résiste, insaisissable, à la mémoire et à la traduction qu'il appelle

Le travail du deuil, c'est rendre présents les restes, les ontologiser, identifier les dépouilles pour savoir qui c'est et où il est

On ne peut s'adresser au spectre qu'en le nommant, par la voix, dans la singularité d'un lieu de parole ou d'un lien de filiation

L'hantologie est une catégorie irréductible qui, à l'époque des médias, rend possible une prise de position politique

On n'hérite jamais sans s'expliquer avec plusieurs spectres

Là où s'achève un concept de l'homme, l'humanité pure de l'autre homme ou de l'homme autre commence comme loi de la loi - promesse messianique sans contenu

Depuis un lieu spectral, entre vie et mort, une injonction sentencieuse affecte de parler comme le juste

La justice puise sa source dans ce qui doit se rendre à la singularité de l'autre : antérieure à tout présent, plus ancienne que la mémoire même, elle vient comme l'avenir

La question de la justice ne se sépare pas de celle du don : rendre justice, c'est donner ce qu'on n'a pas

Depuis l'effacement de la machine à dogmes, nous ne pouvons plus nous détourner de notre responsabilité : "Il n'y aura pas d'avenir sans la mémoire et l'héritage de Marx"

Marx mène une guerre sans fin contre tout ce qui représente le corps vivant, mais n'est pas lui : la prothèse, le langage, la différance

La déconstruction n'a jamais été marxiste, pas plus que non marxiste, quoique fidèle à un certain esprit du marxisme

L'opération de Marx, son oeuvre, c'est qu'en appelant une présence à venir, en l'annonçant, il atteste de son arrivée, ici et maintenant

En finir avec le spectre, tel est l'axiome de Marx

Le moi vivant est auto-immune : il accueille l'autre en-dedans et dirige, pour lui-même, ses défenses contre lui-même

Une oeuvre se donne et se rend au-delà de l'échange, en supplément, par-dessus le marché, comme on rend la justice

Pour rendre compte des effets de virtualité, simulacre et spectralité, il faut que la déconstruction inscrive la possibilité de renvoi à l'autre, hétérogénéité, différance

Dès la naissance, on porte la responsabilité du crime de l'autre, d'un mal que personne ne saurait avouer, sauf à se confesser en confessant l'autre

La révolution future sera l'avènement de l'événement : victoire d'un contenu propre, qui ne soit pas la répétition d'une phraséologie passée

Le spectral, ce sont ces autres, jamais présents comme tels, ni vivants ni morts, avec lesquels je m'entretiens

La logique de la spectralité est inséparable du motif de la déconstruction

Il y a toujours plus d'un spectre

Chaque fois qu'un spectre est présent, c'est l'événement même, tout autre

Le spectre est aussi puissant et plus efficace qu'une présence vivante

Nous sommes livrés aux voix des spectres dont nous héritons

"Tolérer", c'est neutraliser une force potentielle qui voudrait se révolter, c'est passer sous silence les transformations qui pourraient changer le monde

On peut interpréter les totalitarismes du 20ème siècle comme une réaction panique devant le retour d'un spectre : le communisme (selon Marx), ou l'autre qui promet la différance

Pour Marx, la valeur d'usage est une chose pure, sensible, intacte, originelle, identique à elle-même

Une tâche derridienne : "Vis-à-vis du spectre, aller au-delà du travail de deuil"

Marx prend peur devant le caractère spectral de l'humain, il renonce à faire son deuil du propre de l'homme

Il y a deux façons d'être fidèle à l'esprit du marxisme : critique et déconstruction

Dans l'Hamlet de Shakespeare comme dans le Manifeste du parti communiste de Marx, un spectre, qui marque l'existence même de l'Europe, la hante

Karl Marx exige que tu hérites de lui, mais ses voix sont hétérogènes : il y a plus d'un Marx entre lesquels choisir

La religion n'est pas chez Marx un phénomène parmi d'autres, c'est son paradigme de référence

Marx, comme un spectre, appelle d'avance l'imprévisibilité de sa propre transformation

Le messianique en général (sans contenu) est la structure formelle, indéconstructible, de la promesse émancipatoire, qui conditionne un autre concept du politique et de la démocratie

Le jour messianique où elle n'appartiendra plus à l'histoire, la justice sera soustraite à la vengeance et au droit

Marx, comme Stirner, ne peut opposer à l'onto-théologie que le principe hyperphénoménologique de la présence de la personne vivante

Il y a dans Marx deux axiomes contradictoires : il respecte le mouvement de la différance, mais il en reste à une ontologie critique de la présence

La télé-techno-discursivité, qui détermine l'espacement de l'espace public, est irréductiblement spectrale

"Spectres de Marx" - l'Etat de la dette, le travail du deuil et la nouvelle Internationale (Jacques Derrida, 1993) [SMX]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
DerridaBiblio

1993_SMXAAA

DerridaMarx

YS.JJI

DerridaSpectre

ZS.UII

YYA.1993.Derrida.JacquesGenre = -