Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Absorbement et anti - théatralité                     Absorbement et anti - théatralité
Sources (*) :              
Michael Fried - "La place du spectateur - Esthétique et origines de la peinture moderne", Ed : Gallimard, 1990, pp38-42

 

L'ermite endormi (Joseph-Marie Vien, 1750) -

Pour qu'un tableau captive le public, il faut que son thème évoque aussi la captation : oubli de soi, méditation, inconscience ou absorbement dans une activité

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Ce tableau probablement peint en 1750 a été exposé au salon de 1753, en même temps que le tableau de Chardin, Un philosophe occupé de sa lecture. Il a suscité à l'époque de grands éloges. L'homme semble s'être endormi en jouant du violon. Il est entouré d'objets disparates : une cruche, une tête de mort, un panier de légumes, un livre de priière ou d'étude, des partitions, une plume d'oie. La bouche entr'ouverte, les bras tombants, une de ses sandales menace de se détacher. Il l'abandonne, il s'abandonne, comme il abandonne la musique. Est-ce sous l'effet d'une extase ou d'une consommation exagérée de boisson alcoolique? En tous cas les contemporains ont admiré la façon dont le sommeil était représenté. Cette expression était un tour de force, et les objets étalés semblaient la renforcer.

L'ermite est absorbé dans le sommeil, comme il a pu être absorbé dans la musique, dans la méditation ou dans la contemplation de ses livres. Mais alors quel est le sujet du tableau? Plus que le sommeil, c'est la captation elle-même. Une personne absorbée par une activité - par exemple la lecture, la musique ou la prière - s'oublie, elle est inconsciente d'elle-même. Un tel statut a quelque chose d'admirable. Devant ce tableau et l'empathie qu'il suscite, le spectateur, lui aussi, se laisse absorber. Il s'intéresse au vécu de l'ermite car c'est aussi un peu le sien. L'atmosphère de lassitude, de rêverie et d'absence psychologique implique le spectateur.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

FriedMichael
FriedAbsorbement

DE.LDE

YVienErmite

Rang = YVien
Genre = MR - IB