Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Une mémoire hante l'image                     Une mémoire hante l'image
Sources (*) : C'est la main qui dessine               C'est la main qui dessine
Valerio Adami - "Dessiner, la gomme et les crayons", Ed : Galilée, 2002, p9

 

La Terre Natale (Valerio A dami, 1994) -

Un substrat d'associations, d'intentions, de souvenirs (sinopie) met en mouvement la pensée qui met en mouvement la main qui dessine

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Ce substrat est important dans la genèse des formes d'un tableau.

L'imagination avance dans un continuum d'associations où des expériences visuelles antérieures (présent et passé) se mêlent en combinaisons imprévisibles. Un peintre est exposé constamment à la surprise : on s'exprime toujours au hasard, qu'on dessine ou qu'on écrive. Un matériel inattendu vient à l'esprit, et le récit se trouve grandi.

Aucune réalité n'est séparée. Toute chose est conditionnée et, à son tour, conditionne. Cette dynamique organique signifie l'acte : le processus même de la vie, dans la succession du temps. Un processus de langage structure des formes plus larges, projette une vie d'homme plus étendue, remplace la consistance de la réalité par des combinaisons nouvelles qui constituent le précipité chimique de cette réalité, son essence même. Des fragments constituent des points clés qu'il faut se répéter, au besoin, comme des règles, et toujours suivant deux pensées, celle du dessinateur et celle du dessin.

Le spectateur doit revivre à sa façon le procédé. Il ne devrait pas se trouver devant un objet clos, mais devant quelque chose qui est encore en train de se passer.

 

 

Il se pourrait que ce substrat, qui met en mouvement la pensée et surtout la main (car la main du dessinateur suit son propre parcours), soit la différance de Derrida, et que l'acte décrit par Adami, par lequel se tracent les images de son esprit, soit le supplément. Le dessin, précise-t-il, engage une pensée qui n'est pas la sienne, c'est-à-dire qui n'est pas celle du sujet pensant : une pensée hors langue.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Adami
ProMemoire

RM.GAO

ArtDessin

FI.JJI

T.processus

Rang = M
Genre = MJ - NA