Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Peintres Vocaux                     Peintres Vocaux
Ferdinand Hodler               Ferdinand Hodler
Angeline Lafauchais - "L'invocation d'autrui", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 28 novembre 2006

 

Regard dans l'infini (Ferdinand Hodler, 1916) -

Images au rythme du monde

Ferdinand Hodler peint l'eurythmie

Images au rythme du monde
   
   
   
L'espace résonne dans l'image L'espace résonne dans l'image
                 
                       

logo

 

Les groupes de personnages sont récurrents chez Hodler. Ils surgissent la plupart du temps à propos d'un rythme : jour/nuit, vie/mort, printemps (1910), heure sacrée (1907), promenade ou prière quotidienne, comme dans le tableau Eurythmie (1895). Pour figurer le cycle, ils se juxtaposent, se succèdent en séquences (L'Elu, 1893 ou l'Emotion, 1901), sont disposées en symétries (Regards dans l'infini, 1916) ou parallèles. Tout se répète, même la vérité (1903) et l'amour (1907-08). Le bûcheron (1910) et le faucheur (1910) font des actes répétitifs (ce pourrait être le même homme). Les tableaux sont souvent repris à quelques années d'écart, comme le Jour (1899-1900, 1909) après la Nuit (1889), le Rêve (1892, 1897), Las de la vie (1887, 1892) ou Chant lointain (1906, 1913). Les mêmes régions sont peintes, le lac Thun, le mont Niesen ou le lac Léman, dont Hodler qualifie les formes de rythmées (1909).

 

 

Quand il introduit une autre forme de voix, celle de l'Orateur, la résonance est moins immédiate, elle passe par la réunion du peuple autour de cet homme (l'Unanimité). L'orateur hurle, comme si quelque chose d'hétérogène était entré dans sa gorge. Ici Hodler sort du symbolisme pour proposer une vision politique à nos yeux totalitaires, ce qu'Hodler n'était pas). Pour lui, la foule unie pacifie, de même que l'adoration (1895), la prière, l'extase (1911), le plaisir visuel et peut-être aussi la mort (1915), thème de son premier tableau important (La nuit, 1889), qui est construit sur un schéma symétrique.

------

On peut dire de la peinture de Hodler qu'elle est vocale en ce sens qu'elle vibre selon les différentes modalités de parallélisme qu'on a pu décrire (voir ci-contre). En 1974, Valerio Adami lui a rendu un hommage ambigu, où le peintre est pris dans l'acte de dessiner, qui est aussi un perdre la voix. Mais Adami lui-même n'est pas étranger au rythme, qui est une des composantes de l'espace vocal.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Hodler
ArtpVocal

NH.JLL

HodlerParcours

CV.BOP

VoixRythme

UH.KLL

EVocalTableau

CV.HOK

WHodlerEurythmie

Rang = QHodlerEurythmie
Genre = MR - IB