Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La main pense au présent                     La main pense au présent
Sources (*) : Sur le Contemporain               Sur le Contemporain
Larissa Dentyar - "Penser par le dessin", Ed : Idixa, 2007, Page créée le 29 novembre 2006

 

-

[La main est l'organe qui pense au présent, sans langage]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

- LARISSA : Pour l'aveugle qui cherche à s'orienter, la main remplace le regard. Pour l'orateur qui s'aide du geste en parlant, elle s'ajoute à la voix. Pour celui qui écrit (comme le héros grec Palamède, dont le nom signifie "la paume") elle est un instrument de la parole. Mais dans son propre ouvrage, quand elle fabrique, quand elle dispose, quand elle dessine, quand elle évalue les textures, elle a sa pensée propre, pour laquelle nous n'avons pas de mots. Ce n'est pas moi qui le dis, certains peintres l'ont déjà dit (sans langage). Chez Kokoschka, la ligne de fuite passe par les mains; Hantaï a développé une technique qui confie le soin de fabriquer une peinture à ses mains : le pliage.

- JAMES : Si la main pense, c'est seulement parce qu'elle est en rapport avec la parole. Elle y est soumise, elle la garde.

- LARISSA : Pour la garder, il faut bien qu'elle pense elle aussi. C'est une pensée émotionnelle, plus originaire encore que celle des mots, mais organisée, transmissible. Je soutiens que la pensée des mains surpasse la pensée usuelle. Nue comme le visage, elle se montre à la lumière. Par le toucher, elle accède à des zones obscures. Porteuse d'énigmes, elle fait l'artiste. Se comprenant partout, sautant par-dessus les langues, elle se passe de traduction. Elle peut tout exprimer : l'extase, la curiosité, le plaisir, l'empathie, le refus, la détresse ou l'angoisse. Elle est dessinée, et aussi elle dessine et elle peint. Elle permet de se reconnaître. Ouverte ou fermée, elle préside au partage comme à la bénédiction.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

La main qui garde la parole, prend et donne la chose comme telle, se rapporte aux modes de la présence

-

Par les mains passe une émotion plus originaire que celle des mots

-

L'aveugle, comme le dessinateur, se sert des mains pour échapper à l'obscurité, tandis que les prisonniers de la caverne platonicienne font appel aux idées et à la voix

-

Dans le système de la parole et de l'écriture linéaire, la phonè commande la main, oriente l'oeil et donne à voir la voix

-

Pour éliminer toute trace du moi dans la peinture, il faut abandonner sa main au pliage, se crever les yeux, se retirer dans le silence et l'absence, se vider de l'être

-

Le Jesus juif

-

Les mains soutiniennes sont des marqueurs d'angoisse

-

Femme en extase (Ferdinand Hodler, 1911)

-

Le privilège anthropologique du toucher a son lieu propre dans la main, au bout des doigts

-

En privant ses personnages d'assise terrestre dans "L'Enterrement du comte d'Orgaz" (1586-88), le Greco s'affranchit des principes de la peinture du Quattrocento

-

Sans mains pour le feuilleter, il n'y a pas de livre

-

Il n'y a de vraie jouissance que dans le sérieux de la chose

-

Le peintre ne montre pas des personnes, mais des essences humaines

-

Le dessin est la capacité de la main à surpasser la pensée par un tracé retenant des aspects ordinairement restreints par les significations

-

Portrait de Haïm Soutine assis (Amedeo Modigliani, 1916)

-

Pour dessiner, il faut tenir à l'écart la voix et la pensée

-

Le peintre ne peint que son propre spectre - qui n'est plus son propre

-

La main du dessinateur a pour fonction d'arrêter l'oeuvre : c'est elle qui fait de lui un artiste

-

La ligne de fuite de la peinture passe par les mains

-

[En dessin comme en peinture, la transmission passe par la main]

-

Chaque main comporte 14 phalanges, au total 28, qui sont les 28 lettres du premier verset de la tora qui fait passer le monde du néant à l'être

-

Palamède est le héros grec de l'écriture

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Larissa
VoixMain

AA.BBB

PlanSite

SM.LLM

HM_VoixMain

Rang = zQuois_Main
Genre = -