Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Vibration de la peinture                     Vibration de la peinture
La main pense au présent               La main pense au présent
Jean-Yves Davy - "Les angles de l'art", Ed : Galgal, 2007, Commencé à Münich, le 18 mai 1999

 

Les mains de Karl Kraus -

L'expressionnisme

La ligne de fuite de la peinture passe par les mains

L'expressionnisme
   
   
   
La perspective immédiate La perspective immédiate
L'espace résonne dans l'image               L'espace résonne dans l'image    
Point de fuite de l'espace vocal                     Point de fuite de l'espace vocal    

logo

 

Dans les tableaux de Kokoschka, les mains attirent le regard à cause de leur forme travaillée, de leur expression, de leur couleur. La façon dont elles focalisent l'attention fait d'elles autre chose qu'un complément du visage ou un élément du tableau. Toutes les lignes se dirigent vers elles, quelle que soit leur orientation. C'est un phénomène étrange, une force de perturbation. La main fonctionne comme un aimant. Elle se rapproche de nous et le reste s'éloigne d'autant. C'est un trou noir qui empêche de voir autre chose. Leur vision déclenche un facteur inconscient, fait vibrer un élement primordial, une voix oubliée, presque traumatique. En elles se concentre le savoir détenu (par qui?) sur la personne portraiturée, surtout s'il est inconnu, comme Frank Haver (1913) par exemple, ou Lotte Franzos (1909).

Dans Les amis ou le couple Tietze, il n'y a qu'un facteur convergent, unifiant, qui est la ligne des mains. Tout le reste, les regards et les corps, diverge.

---

Hypothèse : la peinture de Kokoschka s'inscrit là où nous vivons, c'est-à-dire dans l'espace vocal. Il est le digne continuateur de Van Gogh. Tous deux ne sont ni mystiques ni symbolistes, mais ils vibrent à l'unisson d'une voix qui leur paraît être l'essence même des êtres. Van Gogh se dispute avec Gauguin, de même que Kokoschka écarte Klimt et déteste Picasso. De l'espace vocal, ils ne veulent voir qu'une face, même si l'autre face, celle de l'inconscient et de la trace, s'impose à eux et traverse littéralement leurs oeuvres (où la folie de Van Gogh rejoint l'amour de Kokoschka pour Alma Mahler).

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

PDel
KokoschkaParcours

CU.ITA

VoixMain

WK.OLL

ArtExpressionnisme

WK.KIE

IVocalImmediat

YK.LLJ

EVocalTableau

CV.LKO

EVocalPointFuite

JW.KLL

WPeintureMains

Rang = O
Genre = MK - NA