Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'image amplifie le pathos                     L'image amplifie le pathos
Clement Greenberg               Clement Greenberg

 

Complainte sur le Christ mort (Niccolo dell'Arca, 1460-90) -

Notes prises à l'occasion d'un cours de Georges Didi-Huberman à l'EHESS, le 30 janvier 2006.

Greenberg demande, comme Lessing dans le Laocoon, qu'on renonce au pathos c'est-à-dire au cri

   
   
   
                 
                       

logo

 

C'est un ancien débat esthétique. Lessing, en 1767, à propos du Laocoon, rejette la représentation du cri dans la peinture. Le sculpteur ne doit jamais représenter le paroxysme du pathos, le cri, parce qu'il n'a pas rapport à la durée. Pour Lessing, dans le Laocoon, le prêtre étranglé ne crie pas, ne peut pas crier, car ce serait de la douleur, et on ne pourrait avoir que répugnance pour cela. Lessing interdit la bouche ouverte, incompatible selon lui avec le beau. Selon Lessing (contredit de façon magistrale par Goethe sur le Laocoon), une image ne représente qu'un unique instant. Quand on est devant un cri, on ne peut pas être devant du temps. Le paroxysme est incompatible avec le temps, il coupe l'imagination. Les anciens grecs savaient être braves sans cesser de pleurer. Les sculptures n'ont qu'à voiler leur cri.

Ont aimé débrider les bouches (les ouvrir, les faire crier) : Donatello, Mazzoni, Niccolo del Arca (à Bologne), ce qui prouve que les sculpteurs n'ont absolument pas hésité à cette représentation. Il y a aussi Bernin (une âme du purgatoire), Messerchmidt, etc...

Dans son livre Towards a new Laocoon (1940), Greenberg demande qu'on revienne à la position de Lessing, c'est-à-dire qu'on renonce à la figure et donc aussi au pathos.

 

 

Didi-Huberman critique la position de Lessing comme celle de Greenberg. On peut représenter le cri, mais à certaines conditions. Pour illustrer cela, il choisit le triptyque de Pascal Convert : La Madone de Benthalla, Veillée funèbre au Kosovo, La mort de Mohamed Adoura.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DidiHuberman
IVocalPathos

RG.IOP

GreenbergCheminements

MD.GUU

T.pathos

Rang = O
Genre = MR - iVoix