Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
En retrait, en exil, la présence divine                     En retrait, en exil, la présence divine
Sources (*) :              
Moshé Idel - "L'expérience mystique d'Abraham Aboulafia", Ed : du Cerf, 1989, p64

 

Chekhina (Nata Tsvirka, 2010) -

La présence divine (chekhina) réside dans le corps qui, plein de trous et de cavités, est à même, par la voix, d'engendrer le parler

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Abraham Aboulafia décrit le mécanisme qui préside à l'apparition de la prophétie (qui n'est pas la prophétie elle-même). Dans les endroits creux ou percés (lieux surélevés, ruines, caves, montagnes, maisons de bain, ...), le son résonne plus fort. Il ressemble à celui qui est produit par un être parlant. C'est (selon Aboulafia) le sens caché du verset : Moïse parlait et dieu lui répondait par la voix. Par ces trous et ces cavités, le corps est susceptible d'engendrer le parler. Il agit comme un instrument de musique. De même que l'instrument de musique de David (le kinnor) joue de lui-même quand le souffle le pénètre, en ces lieux l'esprit divin cause l'apparition de la prophétie.

-------

Le sentiment d'une autre présence est lié à la voix. Par elle, nous entendons les trous et les cavités de nos corps.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Idel
HebChekhina

KI.LAB

XK_chekhina

Rang = XD
Genre = DET - DET