Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Derrida, le point                     Derrida, le point
Sources (*) : Derrida, le temps               Derrida, le temps
Jacques Derrida - "Marges de la philosophie", Ed : Minuit, 1972, p47

 

Genese du point (Geminga Dorges, 2012) -

Derrida, l'espacement

Dans la tradition métaphysique, le point et l'espace sont pensés ensemble, dans la même circularité, à partir de l'espacement du temps

Derrida, l'espacement
   
   
   
Derrida, métaphysique, sa clôture Derrida, métaphysique, sa clôture
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

De cette tradition, nous héritons un concept du temps qui est à la fois philosophique (c'est celui de Parménide, d'Aristote, de Hegel ou de Bergson) et vulgaire : celui de la vie de tous les jours, qui accorde au présent un privilège exorbitant, inouï. Dans cette conception, le présent est le milieu, l'élément d'évidence qu'aucune expérience ne peut jamais quitter.

Si l'on suppose à l'origine une nature, sorte d'éther indifférencié, d'espace absolu et homogène, sans médiation ni différence, ni détermination, ni discontinuité (hypothèse retenue par Hegel), comment l'espace, la nature, se différencient-ils? Dans la dialectique hegelienne (qui est une paraphrase de la Physique IV d'Aristote), il faut que l'espace nie l'indétermination qui le constitue. La première négation spatiale est le point, qui n'occupe pas d'espace. Le point se rapporte à soi comme un autre point, il tient-lieu d'espace, le remplace (première détermination). Puis la ligne nie le point; elle le relève et en constitue la vérité, et à son tour la surface nie la ligne et en constitue la vérité. Ce mouvement est réversible : la surface est constituée de lignes, qui sont constituées de points. A chaque étape, dans cette genèse de l'espace à partir d'une supposée pureté originelle, l'être du temps est présupposé. Le temps se manifeste comme espacement; l'espace n'est pensé que comme temps. Le temps est supposé comme premier rapport à soi de la nature, premier surgissement de son pour-soi.

 

 

Sans doute la théorie lourianique du tsimtsoum, née à la Renaissance, appartient-elle à la même métaphysique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
DerridaPoint

CE.KAJ

DerridaTemps

EE.LEE

DerridaEspacement

PE.LEE

DerridaMetaphysique

EE.LEE

UPoint

Rang = O
Genre = DET - DET