Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

DERRIDEX

Index des termes

de l'oeuvre

de Jacques Derrida

Un seul mot - ou un syntagme.

         
   
Pluricité de l'image                     Pluricité de l'image
Sources (*) : Derrida, la parole               Derrida, la parole
Jacques Derrida - "Le cinéma et ses fantômes (interview dans les Cahiers du cinéma, avril 2001)", Ed : Cahiers du Cinéma, 2001, p81

 

-

Derrida, l'image

Au cinéma, l'essence de l'image rejoint celle de la parole : une quasi-présentation d'un "lui-même là" du monde dont le passé est irreprésentable

Derrida, l'image
   
   
   
L'irreprésentable L'irreprésentable
Derrida, le cinéma               Derrida, le cinéma  
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

logo

 

"L'enregistrement des paroles est un des phénomènes majeurs du XXème siècle. Il donne à la présence vivante une possibilité d'"être là" à nouveau sans aucun équivalent, sans aucun précédent. La grandeur du cinéma, bien sûr, a été d'intégrer l'enregistrement de la voix à un moment de son histoire. Ce ne fut pas un surcroît, un élément supplémentaire, mais bien plutôt un retour aux origines du cinéma permettant de l'accomplir mieux encore. La voix, au cinéma, n'ajoute pas quelque chose; elle est le cinéma car de même nature que l'enregistrement du mouvement du monde".

Dans le monde occidental, on accorde plus de crédit à la parole qu'à l'image. On suppose que l'image peut être reproduite, montée, synthétisée, alors qu'on reconnaît au témoignage oral une valeur de preuve. Traditionnellement, l'image est vue comme une énigme, un mystère qu'on peut interpréter. Mais au 20ème siècle, un événement majeur s'est produit : l'enregistrement de la voix. Désormais la présence vivante peut être là, à nouveau. Le cinéma met l'image et la parole sur le même plan. Comme le montrait déjà le cinéma muet, ils sont de même nature : l'enregistrement du monde. On ne peut plus les séparer l'une de l'autre.

 

 

Anna Magnani dans Rome Ville ouverte (Roberto Rossellini, 1945).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Derrida
ProImage

ML.GHF

DerridaParole

NE.DCV

DerridaImage

GL.HJD

ProIrrepresentable

MO.HUJ

DerridaCinema

ED.LED

T.icimaintenant

Rang = L
Genre = MH - NP