Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le reste, l'irréductible                     Le reste, l'irréductible
Sources (*) : Derrida, le judaïsme               Derrida, le judaïsme

 

Le bois (Louis Sout ter, 1937-42) -

Gérard Bensussan dans le recueil Judéités, p45.

Derrida, eschatologie, messianique

Il y a dans l'identification au "reste d'Israël" (théologie d'Isaïe) une dimension messianique - qu'assume Jacques Derrida

Derrida, eschatologie, messianique
   
   
   
                 
                       

 

L'élection juive témoigne d'un surcroît en retrait (le messie). Dans la théologie d'Isaïe (4.3) ou (10.20-22), le reste (cherit) est une survivance qui ne prend son sens que par rapport à l'évènement messianique. C'est le signe d'une défaillance inscrite dans toute plénitude, qui résiste à toute synchronie. Or Derrida se surnomme le dernier des juifs.

Isaïe nomme son fils Chéar-Yachouv (le reste reviendra). C'est le nom d'un revenir inéluctable, celui du juste à venir, qui ne cesse de produire du reste. Le reste espère malgré tout, contre tout espoir. Il résiste dans sa restance, autorise un accueil inconditionnel à l'arrivant imprédictible.

Le judaïsme opère par soustraction et le christianisme par expansion (Rosenzweig). Ce reste témoigne de l'impossibilité de faire tout. Il est le nom de l'inadéquation au concept du messianisme : ce monde-ci n'est pas le monde qui vient.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bensussan
ProReste

XJ.LPP

DerridaJuifs

PI.OLL

DerridaMessie

SS.POO

X.messie

Rang = XIsaie
Genre = MK - NG