Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La forme distingue                     La forme distingue
Sources (*) :              
Yves Bonnefoy - "Goya, les peintures noires", Ed : Editions du Regard, 2006, p78

 

Le grand bouc - Sabbat - detail (Goya, 1797) -

Le premier-plan du tableau est celui de l'être; au fond est l'impensé

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Au premier plan, la fiction se met en place par les figures ou la forme. Un monde se donne qui est une construction, une chimère.

Dans le fond se trouve ce qui se dérobe du visible, ce qui est expulsé sous le figurable. C'est un autre de la représentation où les formes se déguisent. Il peut déborder comme une lave (p79). Quand je m'approche de lui, j'entends le songe nocturne (p80). Il n'a pas de cohérence ni de vérité. Le langage même y cesse.

Dans les peintures noires de Goya, peintes sur les parois de la maison du Sourd, le soubassement remonte. Un grand flux sans origine ni fin écrase les figures, les désagrège, s'enchevêtre, les déborde de son néant (p83). Le fond débouche par en-dessous sur les formes et les foules, sans rien signifier ni promettre. Parfois il remonte au premier plan comme un ailleurs absolu (Le Sabbat) ou envahit un grand panneau jusqu'à happer la figure (le Chien) (p95).

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Bonnefoy
ProForme

RE.LRE

T.peinture

Rang = N
Genre = A -