Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                 
 
                     
Olivier Auber                     Olivier Auber
Sources (*) : Internet et l'espace               Internet et l'espace
Olivier Auber - "Textes", Ed : Diverses publications, 2003-2007, D'après un article paru dans Libération du 9 mars 2007 sous la signature d'Olivier Auber et quelques autres textes du même auteur

Il faut se dégager de la perspective classique et de sa variante temporelle afin de construire de nouvelles légitimités prenant acte de la perspective numérique (acentrée)

Autres renvois :
   

Overcrowded.anoptique, un site qui tente de mettre ces idées en pratique

   
   
                 
                       

Olivier Auber voudrait donner une légitimité politique à ce qu'il appelle la perspective numérique qui émerge en ce 21ème et se substitue ou se superpose aux perspectives spatiale et temporelle des siècles précédents. Ce nouveau régime de distribution spatiale et temporelle 1. prolonge les anciens régimes de visibilité 2. les transforme radicalement en multipliant les "codes de fuite" qui remplacent les points de fuite. S'ils sont partagés entre communautés humaines, ces codes peuvent faire lien social. Leurs effets "arrivent" par surprise, dans une interaction collective non préméditée. Ce sont des biens communs qui résistent à toute emprise extérieure, à tout centre caché. L'idéal serait que toutes les données soient ainsi librement versées et partagées (généralisation de l'open source).

Dans un tel régime, le pouvoir se concentre dans les interfaces qui font lien entre les programmes, les individus (leur corps), les groupes. Pour éviter que leur pouvoir soit excessif, il faudrait que les normes et les réseaux soient ouverts et que des "cartes sémantiques" (comme il y a des cartes géographiques) permettent à chacun d'agir. De nouvelles légitimités et de nouvelles esthétiques pourraient alors se mettre en place.

Dans le contexte de l'article, le "il faut" est d'ordre politique. "Il faut" remplacer les logiciels propriétaires, généralement américains, qui fonctionnent à partir de serveurs centralisés, en développant en tant que biens communs des logiciels libres, partagés sur le modèle peer-to-peer et développés par coopération sur un modèle acentré. Ainsi pourra-t-on créer plus d'emplois et défendre la recherche européenne.

Mais cette même proposition, isolée du contexte de l'article, nous pouvons la prendre sur un tout autre mode. Si les trois perspectives classique, temporelle et numérique d'Olivier Auber sont des formes historiques et symboliques au sens de Panofsky, elles ne dépendent pas de décisions économiques, politiques ou juridiques. Elles ont un caractère anthropologique. Le "il faut" ne correspond pas à une volonté, mais à un acquiescement : accompagner le basculement de perspective pour le conduire vers une autre alliance avec ces télé-technologies dont on ne peut pas empêcher le développement, vers un nouveau concept du politique.

logo

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
 
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

auber
AuberParcours

MF.LMF

InternetEspace

PN.JKQ

T.partage

Rang = O
Genre = -