Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Kurt Schwitters                     Kurt Schwitters
Sources (*) :              

 

Das i-Gedicht (Schw itters, 1922) -

Catalogue de l'exposition Kurt Schwitters au Centre Pompidou (1994) p113.

L'oeuvre s'organise comme une lettre, autour de sa propre loi

   
   
   
                 
                       

 

C'est un poème illustré. Le texte dit "On monte, on descend et un petit point par-dessus". Il sert de générique à une exposition présentée à la galerie Der Sturm en mai 1922, avec un certain nombre de "dessins i". Qu'est-ce qu'un dessin (i)? Un objet directement récupéré tel quel, c'est-à-dire n'importe quel matériau pouvant être mis en forme, par exemple une feuille d'impression ratée comme celle-ci. Schwitters l'a appelé (i) parce que cette lettre est au milieu de l'alphabet, entre les autres lettres. C'est la lettre médiane et aussi la lettre la plus simple : un trait avec un point dessus. Pas un enfant n'ignore cette lettre, et n'importe qui peut faire une oeuvre qui ne se distingue pas de son matériau ni de son idée. L'oeuvre s'organise selon sa propre loi artistique.

 

 

On est tenté de comparer cela à l'usage de la lettre (i) par Mallarmé tel qu'analysé par Derrida. Le (i) est en mouvement, il semble basculer, prêt à oublier dans sa course le petit point par-dessus. Il ne s'occupe ni des lettres qui l'entourent ni du monde. Il court, sans référent.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Schwitters
SchwittersParcours

IL.LLI

zi.1922.Schwitters.Kurt

Rang = YSchwittersDasIGedicht
Genre = MJ - NA