Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
L'art critique sépare                     L'art critique sépare
Sources (*) : A présent, tout art est photographique               A présent, tout art est photographique
Jacques Rancière - "Le spectateur émancipé", Ed : La Fabrique, 2008, p109

Quand la photographie critique se fait oeuvre d'art, si elle n'est pas encadrée par des mots ou par le poids du silence, elle devient monstrueuse

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Au Soudan, en 1993, la petite fille essaye de ramper jusqu'au camp des Nations Unies, à 1 km. Le vautour attend sa pitance. Plusieurs drames se nouent. Qu'adviendra-t-il de l'enfant? Nul ne le sait. Qu'adviendra-t-il du photographe? Il se suicidera trois mois plus tard. Qu'adviendra-t-il de la photo? Elle obtiendra le prix Pulitzer - et c'est là que le drame tourne au malaise.

 

 

En 2006, Alfred Jaar a réalisé une installation intitulée The Sound of Silence à propos de cette photo. Une fois qu'on a pénétré dans cette cabine close, on est obligé d'assister à une projection de huit minutes : on ne peut sortir qu'à la fin. Ainsi en a-t-il été de la traversée du monde par Kevin Carter, des émeutes noires sud-africaines à une rencontre morbide au fin fond du Soudan. La photographie n'apparaît qu'à la fin, en un éclair, le temps de son déclenchement. Ce n'est qu'un moment dans le parcours du photographe et de l'homme. On ne peut pas l'oublier, mais il ne faut pas s'attarder sur elle.

Kevin Carter, photographe sud-africain, a combattu l'apartheid. Il est allé dans le désert soudanais pour briser l'indifférence devant la famine. Que lui a valu le succès de son image? Une campagne d'indignation. On l'a accusé d'être un vautour humain, d'avoir privilégié la photographie sur le secours à l'enfant. S'il s'est suicidé, c'est peut-être aussi pour d'autres raisons, mais cela ne change rien à la duplicité du système.

 

 

Faut-il prendre ce genre de photo? Faut-il les diffuser? Faut-il les récompenser? Tout dépend du dispositif sensible au sein duquel on opère.

- ce qui présente un caractère critique à un moment donné est nécessairement réapproprié par la suite par le système. Mais cela n'empêche pas qu'à un moment, il y a eu caractère critique.

- le caractère critique est toujours d'emblée insuffisant et ambigu.

- la critique est trop dépendante de ce qu'elle critique.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Ranciere
CritiqueSepare

IF.LIF

ArtPhoto

SD.KLL

T.artistes

Rang = N
Genre = MK - NP