Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La suspension de la voix                     La suspension de la voix
Sources (*) :              
Arno Dengerfeld - "La précarité du témoin", Ed : Galgal, 2007-2012, Page créée le 17 avril 07

 

Street Art -

Désormais la parole vive n'est plus crédible

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Il n'y a pas si longtemps, on pouvait croire en une éthique de la parole vive. Dans les années 50, 60, voire 70, à la grande époque de Françoise Dolto, on pensait qu'en verbalisant, on apaiserait, on soignerait, on guérirait. Peu à peu cette sacralisation de la parole a perdu de son évidence. La psychanalyse est-elle vraiment efficace? Ne faut-il pas revenir à l'autorité, la règle, la loi? La dévalorisation ne touchait pas seulement la parole de l'analyste, mais aussi celle des parents, des politiciens, des professeurs, des journalistes, toute parole. La voix, source de vérité dans la tradition occidentale, n'était plus crédible. On avait le sentiment que la véritable voix était menacée par une autre voix extérieure, dangereuse, impersonnelle. L'ancienne voix n'avait pas totalement disparu. Les deux coexistaient, en concurrence ou en écho. On rencontrait parfois par hasard, dans des circonstances exceptionnelles, l'ancienne voix, mais à travers un voile, un halo, comme si elle avait subi un dépérissement analogue à celui de l'oeuvre d'art détachée de son aura, telle que Walter Benjamin la décrit.

 

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Arno
MQiVoixDetachement

CC.JEE

T.croyance

Rang = L
Genre = MK - NG