Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Roland Barthes                     Roland Barthes
             

 

-

Page créée le 23 avril 2007.

[A partir de Roland Barthes (1915-1980)]

   
   
   
                 
                       

logo

 

- Bibliographie de Roland Barthes.

 

Barthes possédait un regard d'une acuité particulière. Il était capable de repérer dans un objet apparemment banal (une photo) le facteur particulier, unique, le point enfoui susceptible de déranger nos habitudes.

 

Propositions (les tÍtes de parcours sont entre crochets)

--------------

-

[La Photographie ne remémore pas le passé, elle atteste que cela que je vois, "ça a été"]

-

[La photographie est la façon dont notre temps assume la mort - sans l'assumer]

-

Dans notre société où la photographie écrase de sa tyrannie les autres images, tout se transforme en images, déréalisant le monde

-

Quand le réel du "Cela a été" rejoint la vérité du "C'est ça", la Photographie peut rendre fou

-

Ce ne sont pas les peintres qui ont inventé la Photographie, ce sont les chimistes

-

Le "ça-a-été", plus ou moins gommé dans l'instantanéité de la photo d'actualité, se lit à vif dans la durée de la photographie historique

-

La photographie apporte un trouble (de civilisation) : c'est l'avènement de moi-même comme autre

-

L'image photographique est pleine : elle emplit de force la vue, il n'y a plus de place, on ne peut rien y ajouter

-

La photographie est plate, elle ne peut pas être approfondie à cause de sa force d'évidence, sa vérité; et cependant elle procure un supplément intraitable, mystérieux

-

Ne me touchent que les photos qui renvoient à un centre tu, enfoui en moi-même (punctum), qui vient déranger ma culture usuelle (studium)

-

Le punctum d'une photo est un détail, un objet partiel qui lance le désir au-delà de ce que l'image donne à voir

-

Quoique contingente, hors sens, une photo parle, elle induit à penser

-

Dans toute photographie, ce qui est photographié est un spectre : il y a retour du mort

-

La photographie n'est pas une copie du réel, mais une émanation du réel passé : c'est une magie, non un art

-

Un concept peut être souple et rigoureux, sa fécondité performative restant insaisissable, fantomatique, toute autre, comme le "punctum" de Roland Barthes

-

Avec la photographie, on laisse revenir ce qu'aucune anamnèse, aucune Histoire ne peut restituer : la science impossible de l'être unique

-

Dire : "Maintenant, je suis mort", c'est mettre en scène une énonciation impossible, un "Je parle" fou, inouï, qui profère en même temps la mort et la vie

-

La photographie n'est ni image, ni réel : c'est un être nouveau qui certifie une présence

-

L'ordre fondateur de la Photographie est la Référence; c'est son essence intraitable, que nul ne peut nier

-

L'essence de la Photographie, qui la rend unique, c'est qu'elle ne se distingue jamais de son référent; ce qu'elle reproduit à l'infini n'a eu lieu qu'une fois

-

La chambre claire, note sur la photographie (Roland Barthes, 1980) [LCC]

-

Bibliographie de Roland Barthes

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Barthes
BarthesParcours

AA.BBB

FC_BarthesParcours

Rang = zQuois_Barthes
Genre = -