Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                 
 
                     
L'image audiovisuelle au service de la voix                     L'image audiovisuelle au service de la voix
Sources (*) :              
Régis Debray - "Vie et mort de l'image, une histoire du regard en Occident", Ed : Gallimard, 1992, p297

La télévision met en équivalence spatiale et temporelle tous les points du monde

   
   
   
                 
                       

L'imprimé a inventé l'actualité au 18ème siècle (la gazette). Cette invention a été catalysée au 19ème siècle par l'alliance du télégraphe électrique et du quotidien populaire. Au 20ème siècle, elle a été puissamment renforcée par la radio-diffusion. Mais la télé-vidéo va plus loin : elle fait imploser l'actualité par contraction de temps naguère distincts (la chose se passe - elle est relatée - elle est diffusée). Le récit y perd son intelligibilité.

La transmission hertzienne des images fait sauter les anciens relais. Elle fabrique l'événement en même temps que son information, inversant l'ordre : c'est l'information qui fait l'événement. Plus d'arrière ni d'avant, la circonférence est partout, et le centre du monde l'écran où je le vois. Nous sommes tous à égalité devant l'événement retransmis, à égalité devant le présentateur.

La circonférence est partout, et le centre du monde l'écran où je te vois.

Cette équivalence est la définition même de la télé-vision, qui est un système de vision dans lequel les distances spatiale et temporelle qui nous séparent de l’évènement tendent vers zéro. L’évènement a lieu chez moi (en plein centre de mon salon); je le vis exactement à l’instant où il se produit. Les deux dimensions a priori de la perception humaine, l’espace et le temps, doivent être éliminées pour que la télévision soit vraiment télévisuelle.

Toute médiation vis-à-vis de l’évènement est vécue comme perturbation. A la limite, la télévision idéale serait totalement dépourvue d’éloignement et de décalage temporel. cf La télévision généralise le direct.

Pour se rapprocher de cet objectif, on dispose de toutes sortes de matériels : correspondants sur les lieux ou équipes dépéchées sur place aussi vite que possible, téléphones, véhicules mobiles spécialement aménagés, relais, satellites, etc... L’efficacité technique de ce matériel ne fait aucun doute.

Il n’y a pas que le matériel, il y a aussi l’organisation. Car le fonctionnement de ce système exige une formidable motivation entretenue par un contexte de concurrence toujours renouvelé, et une organisation complexe de tous les instants.

Techniquement, compte tenu du matériel sophistiqué disponible, une parfaite équivalence spatiale et temporelle ne serait pas hors d’atteinte. Mais la distance supprimée revient sous d’autres formes et notamment par le biais de la technique elle-même. C’est le côté pervers du système : pour que l’évènement soit suivi par le spectateur sans aucune distance, il faut que cet évènement prenne une certaine forme qu’on n’hésite pas à fabriquer, si nécessaire. Ce qu’on montre alors n’est plus l’évènement, mais un pur produit télévisuel fabriqué dans les normes nécessaires à sa diffusion. Les spécialistes du direct sont aussi des fabriquants de direct : et le monde entier finit par se proposer aux regards sous la forme exigée par ces spécialistes, qui n’est autre que la forme télévisuelle elle-même.

Sous cet angle, le cas de la guerre du Golfe est évidemment caricatural : la guerre la plus médiatisée en direct est celle dont personne n’a rien vu, pas même quelques bonnes photos de reporter comme on savait déjà en faire pendant la guerre de 1870.

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
 
   
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Debray
EVocalAudiovisuel

LE.LLE

Q.equivalence

Rang = P
Genre = -