Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Gershom Scholem                     Gershom Scholem
Sources (*) :                
Gershom Scholem - "Les Grands Courants de la Mystique Juive", Ed : Payot (première édition en 1950), 1973,

Les Grands Courants de la Mystique Juive, par Gershom Scholem (1973) [GCMJ]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

SOMMAIRE :

p13. I. Caractères généraux de la mystique juive.

p53. II. La mystique de la merkaba et de la gnose.

p94. III. Le hassidisme dans l'Allemagne médiévale.

p134. IV. Abraham Abulafia et la doctrine du kabbalisme prophétique.

p172. V. Le Zohar. I. Le livre et son auteur.

p221. VI. Le Zohar. II. La doctrine théosophique du Zohar.

p261. VII. Isaac Luria et son école.

p305. VIII. Sabbatianisme et hérésie mystique.

p343. IX. Le hassidisme : la dernière phase.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

A chaque étape de la création, un acte de limitation précède le déploiement de la lumière dans l'espace

Comment Dieu peut-il créer le monde ex nihilo s'il n'y a pas de néant?

Dans les grandes religions monothéistes, l'abîme entre l'homme et dieu ne peut être franchi que par la voix

La brisure des vases tient à la nécessité de donner une existence séparée au pouvoir du mal en l'éparpillant dans les klipot

Le point central du néant est le point primordial du commencement : pensée directrice qui jaillit de la volonté abyssale

Si Dieu est "tout en tout", comment peut-il y avoir des choses qui ne soient pas Dieu?

L'homme a pour tâche la restauration (tiqoun) de sa structure spirituelle primitive : mettre fin à l'éparpillement des âmes par le guilgoul (transmigration)

Le but du tiqoun est de séparer les parcelles éparpillées de la chekhina qui sont mêlées aux klipot

Un Rechimou, résidu de lumière divine, reste dans l'espace dont dieu s'est retiré

Tsimtsoum désigne le retrait de l'Ensof hors d'un point

Adam Kadmon est la figure primordiale qui précède la subjectivité (brisure des vases)

Les "rois qui régnèrent sur la terre d'Edom" signifient le royaume du jugement rigoureux qui n'est pas adouci par la compassion

Le tiqoun est la restauration des lumières divines jusqu'à l'unification du nom de Dieu et la fin de l'exil

Dans l'acte du tsimtsoum, le din (jugement, sévérité), auparavant noyé dans la miséricorde, se cristallise par négation et limitation

Tsimtsoum signifie originellement "concentration" ou "contraction", mais il est mieux traduit par "retraite" ou "solitude"

Les Grands Courants de la Mystique Juive, par Gershom Scholem (1973) [GCMJ]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
ScholemParcours

ZZ.GCM

YYA.1973.Scholem.GershomGenre = -