Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
La performance au bord de l'art                     La performance au bord de l'art
Sources (*) : Sur l'artPresence               Sur l'artPresence
Dick Mullison - "Ce qui se révèle quand ça arrive", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 5 mai 2007

 

-

Et tu seras performative, mon oeuvre

[Pour justifier son existence, il faut que la performance pousse à l'extrême les tensions de l'art sur lesquelles elle repose]

Et tu seras performative, mon oeuvre
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

logo

 

La performance est devenue une pratique courante de l'art contemporain. C'est même peut-être la pratique contemporaine par excellence. Pourtant sa position reste fragile et paradoxale. D'une part, elle est reconnue comme courant artistique, quasiment officialisé depuis les années 1970; d'autre part, elle se détermine par ses écarts à l'égard de toute définition et de tout contenu a priori de la pratique artistique. D'une part, il faut qu'elle soit reconnue comme artistique pour ne pas perdre sa raison d'être; d'autre part, il faut que n'importe quelle action, en n'importe quel lieu et avec n'importe quel objet, puisse être considérée comme une performance : marcher, courir, couper, déclamer, chanter, etc... C'est cette tension insurmontable qui la fait vivre et fait d'elle le catalyseur de l'art moderne.

Comment reconnaître une performance? C'est simple, elle se dit comme telle. Contrairement au titre ou à la légende d'une oeuvre qui prétend se distinguer de l'oeuvre, elle produit par elle-même sa propre présence, et délimite par son acte son propre espace (performatif).

Supposons qu'on puisse se contenter pour la définir de la courte tautologie suivante : une performance est un acte accompli par un artiste. On voit tout de suite le danger qui peut la menacer. Si l'acteur n'est pas un artiste, elle se banalise et s'écroule. Il faut donc que l'acteur soit artiste, c'est-à-dire que les tensions sur lesquelles elle repose soient constamment renouvelées :

- entre la nécessité que des spectateurs la regardent et son rejet de principe de la représentation.

- entre son dispositif concret (geste, déclamation, acte) et l'idée ou le concept qu'elle est supposée signifier.

- entre les champs disciplinaires ou les domaines qu'elle suppose et qu'elle déplace en même temps.

- entre le plaisir esthétique et les moyens engagés qui peuvent susciter le dégoût ou l'indifférence.

- entre son caractère unique, éphémère (en principe, elle n'a lieu qu'une fois) et le souci qu'ont les artistes de s'inscrire dans l'histoire de l'art. Chaque performance anticipe son propre effacement, le moment où il n'en restera qu'un frayage ou une trace. Mais chaque performance fait tout ce qu'elle peut pour se protéger de cet effacement. Tout en désacralisant tout, elle fabrique les saintes reliques sur lesquelles reposeront son souvenir.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Une performance est un rapport littéral entre un corps, une idée et une action

-

[La performance est une action accomplie par un "performer" en présence d'un public afin de s'assurer de sa place en tant qu'artiste dans la société]

-

Performer, c'est interposer, déplacer, espacer

-

[Dès ses débuts, la performance est un art vocal de la déclamation qui tend à impliquer le spectateur]

-

La performance oblige le spectateur à se confronter à des situations déraisonnables, chaotiques, à des scènes absurdes, horribles ou répugnantes

-

La performance joue sur un double tableau : avoir le privilège de l'événement unique, ponctuel; viser la permanence de l'objet grâce à des accessoires promus en saintes reliques

-

La performance, comme moyen de rendre vivantes les idées sur lesquelles l'art est fondé, a été un catalyseur de l'art moderne

-

Une performance pure serait sans contenu, c'est-à-dire absolument indéterminée

-

La performance dite "artistique" anticipe la réduction de l'oeuvre à un rien, un reste ou une trace

-

La performance est aujourd'hui l'expression forte de la tautologie : elle fonctionne comme une commémoration à vide

-

L'idolâtrie moderne, c'est croire qu'on puisse donner la parole aux sculptures

-

[La performance, qui définit par son acte le cadre et l'espace où elle se tient, est l'art des limites]

-

Tout titre est pris dans la structure parergonale d'un cartouche : une "performance sans présence" qui produit l'oeuvre

-

La performance est devenue un courant artistique reconnu dans les années 1970

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Dick
ArtPerformance

AA.BBB

ArtPresence

UP.JJI

ArtEvenement

PC.KKD

JP_ArtPerformance

Rang = OP_Performance
Genre = -