Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La performance, art vocal                     La performance, art vocal
Sources (*) :              
RoseLee Goldberg - "Performance Art, from futurism to the present", Ed : World of Art series, 1988, p18

 

Intonarumuri (Luigi Russolo, 1913) -

Depuis Marinetti, la performance est une déclamation faite avec le corps et d'autres instruments

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dès le début, la performance est vocale. En 1914, un drame écrit par Francesco Cangiullo, Paroles en liberté, est performé par les futuristes. Dans la galerie éclairée par des lumières rouges, des tableaux futuristes sont accrochés. Cangiullo accompagne au piano les performers qui déclament ses mots en liberté (mots qui n'ont aucun sens). Chaque membre de la troupe est responsable d'un "instrument" fabriqué pour l'occasion avec différents objets (instruments à bruits).

Peu après, Marinetti écrit un Manifeste pour "La Déclamation Dynamique et Synoptique". Il y décrit la technique des déclamations : se libérer des cercles intellectuels, déclarer la primauté du mot, utiliser les jambes et les bras autant que la bouche, faire du bruit avec des instruments (art du bruit).

Dans une autre circonstance, Marinetti déclame Zang Tumb Tumb, avec en face de lui un téléphone, des marteaux et d'autres instruments permettant d'imiter des bruits de mitraillette. Ce téléphone sert à déclencher des percussions (par l'intermédiaire d'une autre personne cachée). Cette "artillerie onomatopoétique" avait été imaginée pour Russolo qui était dans les tranchées bulgares en 1912.

 

 

Ci-dessus la photo de Russolo avec ses instruments à bruits en 1913 (Inonarumori).

Les futuristes ont compris que toute manifestation sonore entrait désormais dans la constitution de l'espace.

Vers 1933, une des dernières manifestations du futurisme est le Manifeste du Théatre Radiophonique Futuriste de Marinetti. Alors que la radio devenait un formidable instrument de propagande politique, Marinetti appelle à un nouvel art qui commence là où finissent le théatre, le cinéma et la narration. Il utilise la "musique de bruits", la construction géométrique du silence, les interférences, pour réaliser des performances radiophoniques.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Goldberg_RL
PerfoVoix

DC.LED

Q.déclamation

Rang = O
Genre = MK - NG