Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'art juif fuit l'idole                     L'art juif fuit l'idole
Sources (*) :              
Ernest Namenyi - "L'esprit de l'art juif", Ed : Minuit, 1957, p10

 

Le rien des images (Nata Tsvirka, 2011) -

Comme les images ne représentent rien, les servir, c'est servir le néant

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dieu étant transcendant, il ne se manifeste pas par des formes, contrairement aux dieux immanents, qui se prêtent à des formes, des représentations qui constituent leur présence même. Ils sont immanents par le moyen de leurs images, ils sont des images. Leur service est un service des images. Les prophètes juifs ont lutté contre des idoles parce qu'elles étaient des apparences, c'est-à-dire rien, le néant. Ces images n'ont ni modèle ni prototype.

Le dieu transcendant n'est protoype de rien. Il ne se révèle que par l'intuition, l'esprit, l'amour ou la raison. Il ne peut être le modèle d'une image. Mais la faculté esthétique de l'homme n'en existe pas moins. Notre oeil aperçoit les traits de l'être vivant. Il y a deux stratégies possibles face à cela :

- l'iconoclasme : la lutte contre les images par la persuasion, l'ironie, la menace, l'interdiction.

- créer des oeuvres d'art qui ne soient pas des idoles.

 

 

Pour les Juifs, Dieu étant transcendant, on ne peut pas en faire d'image. Ce n'est pas une interdiction, c'est une impossibilité.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Namenyi
ArtJuifIdole

RE.LER

V_images

Rang = K
Genre = DET - DET