Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Jacques Rancière                     Jacques Rancière
Sources (*) :                
Jacques Rancière - "Malaise dans l'esthétique", Ed : Galilée, 2004,

Malaise dans l'esthétique (Jacques Rancière, 2004) [MDE]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

p9 : Introduction

 

p29 : POLITIQUES DE L'ESTHÉTIQUE

p31 : L'esthétique comme politique

p65 : Problèmes et transformations de l'art critique

 

p85 : LES ANTINOMIES DU MODERNISME

p87 : L'inesthétique d'Alain Badiou : les torsions du modernisme

p119 : Lyotard et l'esthétique du sublime : une contre-lecture de Kant

 

p143 : LE TOURNANT ÉTHIQUE DE L'ESTHÉTIQUE ET DE LA POLITIQUE

 

Le régime actuel de l'art commence avec la fin de l'ère de la mimesis. Jacques Rancière l'appelle régime esthétique. L'art contemporain, aussi impur que le cinéma ou le collage, y remplace la peinture comme forme de visibilité. Dans ce partage du sensible, l'oeuvre, supposée autonome, affronte l'altérité de la matière sensible et aussi la dissonance du monde. L'art se veut porteur d'une radicalité hétérogène qui déchire l'ordinaire de l'expérience. Mais il se heurte à une antinomie : affirmer en même temps la vie dans son altérité et le propre de l'art, l'égalité de tous et la spécificité de l'émotion sensible, l'universalité et le libre jeu esthétique. Incapable de dépasser cette antinomie, il se rabat sur la modestie ou le constat désenchanté.

Quand il s'éloigne de l'expérience sensible, l'art se veut politique. Changeant de scène, il recompose les hétérogènes ou les mélange dans des micro-politiques ou des prises de parole. Renonçant à l'alliance traditionnelle des avant-gardes avec la radicalité politique, il croit surplomber le dissensus comme une métapolitique. Mais il ne fait que multiplier les signes.

Le récent tournant éthique, qui témoigne d'une catastrophe irrémédiable, tend à réduire toute appartenance à l'exercice des droits de l'homme. En exigeant des réponses absolues, au-delà du droit, à cet événement décisif qu'est (pour lui) la shoah, il n'arrive à instaurer que de nouvelles normes de ce qu'il appelle l'irreprésentable.

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Le régime esthétique de l'art repose sur l'égalité : en n'importe qui peuvent se rencontrer l'activité fabricatrice et l'émotion sensible]

[Un tournant éthique affecte aujourd'hui l'esthétique et la politique : un droit humanitaire, de justice infinie, au-delà de tout droit, qui évacue le droit même]

[Antinomie du modernisme : plus on accentue le "propre de l'art", plus on est conduit à assimiler ce "propre" à l'expérience d'une altérité radicale]

"Art contemporain" est le nom qui désigne ce qui vient prendre la place de la peinture en tant que dispositif d'exhibition ou forme de visibilité de l'art

La politique de l'art actuel est une métapolitique : venir à bout du dissensus politique en changeant de scène

L'art moderne reposait sur une alliance entre radicalité de l'art et radicalité politique aujourd'hui défaite

Dans le régime esthétique de l'art, l'art est identifié comme concept spécifique, mais il l'est par la défection même de tout critère le distinguant

En mélangeant les hétérogènes, une micro-politique de l'art brouille les frontières entre art, non-art et politique et les délégitimise

Il s'agit, dans l'art, d'affronter l'altérité de la matière sensible comme immatérialité

Le régime esthétique de l'art est une forme sensible hétérogène par rapport aux formes ordinaires de l'expérience

L'idée d'une radicalité de l'art suppose une puissance singulière de présence, d'apparition et d'inscription, capable de déchirer l'ordinaire de l'expérience

Les droits de l'homme sont devenus les droits absolus du sans-droit, des droits exigeant une réponse elle-même absolue, au-delà de toute norme juridique formelle

Le régime esthétique de l'art commence quand prend fin l'ère de la mimesis (régime de la représentation)

L'art actuel tend à témoigner d'une commune appartenance éthique

La radicalité éthique hérite de la radicalité moderniste l'idée d'un temps coupé par un événement décisif : la Shoah (qui remplace la révolution à venir)

L'art contemporain recompose les hétérogènes jusqu'à rendre indécidable la distinction entre art et politique

Le collage peut se réaliser comme pure rencontre des hétérogènes, ou à l'inverse mettre en évidence le lien caché entre deux mondes apparemment étrangers

L'art est politique par l'écart qu'il prend par rapport aux formes ordinaires de l'expérience sensible et par le type de temps et d'espace qu'il institue

Un art de l'irreprésentable est un art qui interdit certaines représentations en fonction de normes

L'art critique pérennise un monde où la transformation des choses en signes redouble l'excès des interprétations et fait s'évanouir toute résistance des choses

La révolution esthétique est un nouveau partage du sensible où un tissu vivant d'expériences et de croyances communes remplace l'ancienne mythologie

La question politique, c'est de savoir qui possède la parole, et qui ne possède que la voix

Le post-modernisme n'est que le constat désenchanté de l'inconsistance du paradigme moderniste au regard de la réalité des mélanges esthétiques

Le libre jeu esthétique définit un mode d'expérience inédit, porteur d'une nouvelle forme d'universalité et d'égalité sensible

La plupart des professionnels de l'art du début du 21ème siècle défend l'idée d'un art modeste, plus ludique et ironique que critique, protestataire ou radical

Le cinéma est un art impur ou de l'impureté, l'art du mélange en général, fait du mélange des autres arts (roman, musique, peinture, théatre)

La pureté de l'oeuvre d'art autonome, auto-affirmée, témoigne de la dissonance d'un monde non réconcilié

Malaise dans l'esthétique (Jacques Rancière, 2004) [MDE]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
RanciereParcours

B2.004

YYA.2004.Rancière.JaRang = ZZ_BIB_Ranciere_MDE
Genre = -