Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Les musées : un patrimoine au présent                     Les musées : un patrimoine au présent
Sources (*) : Un présentisme omniprésent               Un présentisme omniprésent
François Hartog - "Régimes d'historicité. Présentisme et expériences du temps.", Ed : Seuil, 2003, p132

 

-

[Le présentisme des musées s'organise autour de trois termes : mémoire, patrimoine, commémoration]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dès l'origine, le Centre Pompidou a été conçu pour valoriser le présent. Il devait être un musée expérimental axé sur l'art en train de se faire plutôt que sur la conservation des oeuvres. Les espaces polyvalents et les structures mobiles étaient destinées au ludique et à l'éphémère. Progressivement, la part de l'expérimentation s'est réduite, mais le présentisme a continué sous d'autres formes :

- on s'appuie sur la mémoire en tant qu'elle est est volontaire, provoquée, reconstruite, selon la méthodologie des lieux de mémoire. Les historiens se sont toujours méfiés de cette méthode qui déforme, oublie, tend à séduire l'auditeur ou le spectateur en fonction de sa demande de mémoire. L'institution subit la pression des mémoires collectives. Pour les historiens, l'histoire commence là où la mémoire s'arrête : dans les archives écrites.

- le patrimoine est valorisé, promu de manière active. L'important est qu'il soit visible, investi de signification. La Nation se vit comme patrimoine plutôt que comme culture partagée. On patrimonialise, on muséifie, on construit l'Europe-patrimoine sur la base d'un inventaire de ce qui rassemble plutôt que sur un projet ou sur l'idée d'un futur qui viendrait éclairer le passé (comme dans le régime moderne). S'il y a projection dans le passé ou le futur, c'est comme simple extension du présent.

- les commémorations rythment le calendrier de la vie publique. Elles s'adaptent à la pédagogie et au message politique du jour, selon une mise en scène symbolique.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

Quand l'histoire ne peut plus s'assumer qu'au présent, une "demande de mémoire" vient la questionner

-

Le musée est une institution entièrement politique, instaurée pour faire naître et affermir le sentiment national

-

Le patrimoine est la réunion des objets visibles investis de signification (sémiophores) que se donne, à un moment donné, une société

-

La commémoration devient patrimoniale, comme si le passé ne pouvait être approprié que comme mémoire - sélectivement, par les uns et par les autres

-

Depuis 1980, le patrimoine s'est imposé comme la catégorie dominante, englobante et évidente de la vie culturelle et des politiques publiques

-

On est entré dans l'ère du tout-patrimoine où la patrimonialisation et la muséification se rapprochent toujours plus du présent

-

On n'investit des lieux de mémoire que parce que la mémoire est en train de disparaître, remplacée par la rhétorique

-

Le présent s'est étendu en direction du futur comme du passé : par la responsabilité, le principe de précaution, l'imprescriptible, la patrimonialisation et aussi par la dette

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Hartog
MuseePresent

AA.BBB

Presentisme

ME.LLE

HM_MuseePresent

Rang = O
Genre = -