Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
La Renaissance et ses miroirs                     La Renaissance et ses miroirs
Sources (*) :              
François Hartog - "Régimes d'historicité. Présentisme et expériences du temps.", Ed : Seuil, 2003, p170

 

Place Amalienborg, Copenhague (Hammershoi, 1896) -

La notion de "monument historique" nait à Rome vers 1420

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Les Romains étaient grands amateurs d'antiquités. Ils restauraient des bâtiments, protégeaient les centres urbains, accumulaient des collections, et utilisaient le mot patrimonium. Mais ils ne prenaient aucune distance avec ces objets. Ils n'étaient pas pour eux porteurs de valeurs artistiques et historiques, mais seulement de valeurs présentes (intentionnelles). Les ruines n'étaient pas absentes de leurs paysages, mais elles n'étaient pour eux qu'absence, vide, témoignage d'une civilisation disparue. Elles n'étaient pas porteuses d'un passé à préserver. Quand Pausanias voyage à travers la Grèce pour faire la mémoire des lieux, il ne pense ni à inventorier ni à sauvegarder. Il est sur les traces de l'identité grecque, pas de ses monuments.

Aloïs Riegl a publié en 1903 un livre intitulé "Le culte moderne des monuments, son essence et sa genèse". Il y classe les monuments en fonction de leur valeur de remémoration. Celle-ci dépend de la valeur historique des oeuvres (conception issue de la Renaissance), mais aussi de leur valeur d'ancienneté, conception moderne selon laquelle toutes les créations de l'homme, avec ou sans valeur historique, doivent être préservées si elles ont subi l'épreuve du temps.

 

 

En français, le premier emploi de l'expression "monument historique" est daté de 1790 (p176) : il s'agit de la Bastille, dont Aubin Millin décrivait la démolition., dans un recueil qui inventoriait les biens nationaux. La loi de 1887 décrète le monument historique d'intérêt national (p205).

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Hartog
ProRenaissance

HN.LNH

WMonumentHist

Rang = P
Genre = MR - IB