Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

 
   
Clement Greenberg                     Clement Greenberg
Sources (*) :                
Clement Greenberg - "Art et culture, essais critiques", Ed : Macula, 1988,

Art et Culture (Clement Greenberg, 1988) [AEC]

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Table

Préface

p9 : LA CULTURE EN GÉNÉRAL

p9 : Avant-garde et kitsch

p29 : L'état de la culture

 

p45 : L'ART A PARIS

p45 : Le Monet de la grande période

p55 : Renoir

p59 : Cézanne

p69 : Picasso à 75 ans

p81 : Le collage

p96 : Georges Rouault

p99 : Braque

p103 : Marc Chagall

p109 : Maître Léger

p118 : Jacques Liptchitz

p124 : Kandinsky

p128 : Soutine

p133 : L'école de Paris

p138 : Contribution à un symposium

 

p143 : L'ART EN GÉNÉRAL

p143 : La peinture primitive

p148 : Abstraction, figuration et ainsi de suite

p154 : La nouvelle sculpture

p162 : Chronique artistique (Partisan Review 1952)

p171 : La crise du tableau de chevalet

p176 : La sculpture moderniste, son passé pictural

p182 : Wyndham Lewis contre l'art abstrait

p185 : Parallèles byzantins

p189 : Du rôle de la nature dans la peinture moderniste

 

p195 : L'ART AUX ETATS-UNIS

p195 : Thomas Eakins

p199 : John Martin

p202 : Winslow Homer

p207 : Hans Hofmann

p215 : Milton Avery

p221 : David Smith

p226 : Peinture à l'américaine

p249 : La fin des années 1930 à New York

 

p259 : LITTÉRATURE

p259 : T.S Eliot : critique d'un livre

p266 : Un roman victorien

p274 : La poésie de Bertold Brecht

p288 : La judéité de Kafka

 

 

  ----------------------------

Formulations à partir de ce texte (les têtes de chapitre sont entre crochets) :

 

[Postulat de Greenberg : "Pour réussir, l'art de notre époque doit refléter son essence"]

Le meilleur de l'art abstrait est le meilleur de l'art de notre époque; et si l'abstraction est appauvrissante, c'est que cela est désormais nécessaire à tout art important

Kandinsky a pris l'abstraction pour une fin (une question d'illustration), alors qu'elle est le moyen de réaliser impérieusement une vision

Pour sauver l'illusion de profondeur, Braque et Picasso ont été conduits à la désincarner jusqu'aux limites de l'abstraction - sans les franchir

L'art contemporain trouve son principe dans la foi en l'immédiat et le goût pour le concret qui caractérisent l'époque

Ce que la peinture soutinienne propose se situe plus du côté de la vie que du côté de l'art : que l'émotion puisse s'exprimer sans entraves

Les cubistes ont appliqué jusqu'à épuisement les règles techniques qu'ils ont créées : après eux, aucun artiste ne pouvait les utiliser sans renoncer à créer son propre goût

Picasso et Braque ont inventé le collage pour résister à la planéité qui menaçait d'écraser le tableau cubiste

En rendant toutes les zones du tableau équivalentes en termes d'accentuation et d'importance, la peinture "polyphonique" compromet le tableau de chevalet

La décoration est le spectre qui hante la peinture moderniste

L'élimination de la représentation dans l'art abstrait tient à une double limitation : de la peinture à un espace plat, et de la sculpture à un espace ouvert

Le cubisme est l'aboutissement d'une série d'événements picturaux antérieurs : dissolution impressionniste de la forme, rapprochement par Cézanne de l'objet et du fond

L'art abstrait émerge quand l'artiste d'avant-garde s'éloigne de tout modèle préalable, au point d'imiter les modes et les procédures littéraires et artistiques eux-mêmes

Monet voulait représenter la lumière naturelle, mais il a abouti à un principe qui réside dans l'essence même de l'art : la faculté d'abstraction

Dans le clair-obscur, la lumière et l'ombre se succèdent comme symboles du connu et de l'inconnu, du bien et du mal

Plus encore que la perspective géométrique, le contraste des valeurs a été un des moyens utilisé par l'art occidental pour créer l'illusion de profondeur

La sculpture est l'art plastique le plus représentatif du modernisme, car elle n'existe que pour et par elle-même, et dans un espace exclusivement optique

Kandinsky a retenu les aspects secondaires du cubisme, mais il est passé à côté de ses conséquences majeures

Depuis Cézanne, la peinture moderniste est identifiée à une tension entre le contenu du tableau et sa surface

Chagall, Soutine, Lipchitz, arrivés à Paris peu avant 1914, ont voulu réconcilier la peinture moderniste avec la peinture pré-impressionniste

Cézanne a voulu restaurer la profondeur picturale que les impressionnistes avaient enlisée dans les effets du coloris

Tout art, qu'il soit prosaïque ou poétique, ne revêt-il pas aux yeux d'un juif qui y regarde d'assez près les traits d'une falsification?

Le kitsch est le détournement des traditions culturelles pour le divertissement des masses

La peinture abstraite représente un objet total où l'espace est un continuum qui joint au lieu de séparer

Entre 1910 et 1920, Chagall, Matisse, Picasso, Braque et Gris, à leur apogée, ont inversé de manière décisive la direction de l'art pictural en Occident

La peinture moderniste écarte le facteur tactile (ombre et perspective) pour privilégier la visualité pure

La découverte de Cézanne est qu'il est possible à l'oeil, en suivant de très près la direction des surfaces, de résoudre toute substance visuelle en un continuum de plans frontaux

Braque, Matisse, Léger et même Picasso ont connu une crise dans les années 20, comme si l'équilibre étonnant des années 1909 à 1914 ne pouvait que rencontrer ses limites

En mettant en question le cadre comme convention non explicitée, l'expressionnisme abstrait américain a redonné à l'art une nouvelle vitalité

Une des lois du modernisme est que les conventions non essentielles à la viabilité d'un medium sont rejetées aussitôt qu'elles sont reconnues

L'art de Picasso a atteint une limite dans les années 30 car il n'a renoncé ni à l'intégrité des images tirées de la nature ni à l'illusion d'un espace à trois côtés

L'art byzantin, exclusivement transcendant, et l'art moderniste, radicalement positiviste, ont renoncé à l'illusion pour réaffirmer la planéité de l'espace pictural

Les impressionnistes n'ont pas renoncé à l'unité du tableau : ils l'ont structuré par accentuation et modulation des points et zones de couleur et de valeur

Le pittoresque englobe tout ce qui est viable, transmissible et utilisable sans risque dans les ingrédients de l'art établi

Art et Culture (Clement Greenberg, 1988) [AEC]

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
     
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Sources
GreenbergCheminements

ZZ.AEC

YYA.1988.Greenberg.ClementGenre = -