Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le post - moderne est moderne                     Le post - moderne est moderne
Sources (*) : Le moderne et son double               Le moderne et son double
Thierry de Duve - "Au nom de l'art (Pour une archéologie de la modernité)", Ed : Minuit, 1989, p67

 

Jeune fille au vase (Odilon Redon) -

Une oeuvre ne peut devenir moderne que si elle est d'abord postmoderne

   
   
   
                 
                       

Pour l'acqurir, cliquez

sur le livre

 

Par cette formule, Jean-François Lyotard a réglé la question du postmoderne en art (in "Le postmoderne expliqué aux enfants" Galilée 1986). Pour qu'une oeuvre soit moderne, il faut qu'elle ait été en rupture avec les conventions de son temps : elle est donc postmoderne. Rabelais, Sterne ou Montaigne étaient déjà postmodernes. Le moderne paraît être la finalité et la fatalité du postmoderne plutôt que l'inverse. Lyotard réinscrit sans arrêt le postmoderne dans le moderne.

Le postmoderne est un trait distinctif de la modernité, la figure de son achèvement ou de sa clôture inéluctables. Quiconque se dit ou se désire postmoderne l'est par le fait même qu'il l'a dit, mais s'il l'est, c'est qu'il est moderne. C'est un performatif paradoxal.

Aujourd'hui, c'est le symptôme du rejet de la modernité - mais qui ne peut s'inscrire que dans la modernité.

 

 

Odilon Redon, lui aussi, post-moderne avant d'être moderne.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DeDuve
ProPostModerne

DE.LED

CtpModerne

BN.LLN

UOeuvrePostmoderne

Rang = OModernePostmod
Genre = MR - IA