Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
L'effondrement dadaïste                     L'effondrement dadaïste
Sources (*) : Réparation par l'oeuvre               Réparation par l'oeuvre
Thierry de Duve - "Au nom de l'art (Pour une archéologie de la modernité)", Ed : Minuit, 1989, p110

 

Le non-Dada (Marcel Du champ, 1922) -

Pour Dada, le non-art est la "relève" de l'art au sens de l'Aufhebung hegelienne : constatant la mort de l'art, il le rédime

   
   
   
                 
                       

Pour l'acquérir, cliquez

sur le livre

 

Dans la première phase de l'art moderne, les critiques d'art ont accusé les artistes de "faire n'importe quoi". Les artistes modernes (réalistes, impressionnistes ou cubistes) se sont défendus contre cette accusation, même si effectivement leur pratique pouvait s'analyser comme une suite d'abandons des règles antérieures. Les dadaistes l'ont reprise à leur compte, d'abord par dérision, puis avec sérieux. Le dadaiste se pose en technicien de l'absence de technicité, en traditionaliste de l'anti-tradition.

Comment se fait-il que l'affirmation "Ceci n'est pas de l'art", à propos d'une pratique qui s'affirme aussi comme artistique, ait été considérée comme acceptable? Comment se fait-il que les critiques d'art n'aient pas considéré comme "n'importe quoi" la revendication du "n'importe quoi"? Comment se fait-il que le "n'importe quoi" ait triomphé dans les musées et dans l'histoire officielle de l'art, au moment même où le public montrait à son égard la plus grande indifférence, répétant avec dédain : "C'est une imposture, c'est n'importe quoi".

On peut donner à cela une explication hegelienne. Par la négation de l'art, par sa mise à mort, les dadaistes lui ont permis d'accéder à la conscience de soi. C'est un processus dialectique. En s'incorporanat Dada, l'histoire de l'art "positive" le n'importe quoi. Elle en fait autre chose. L'histoire continue. Loin d'arrêter l'art, la menace de sa mort l'entretient. La transgression de l'interdit a abouti, finalement, à son contraire : "Il est permis de faire n'importe quoi" remplace "Il est interdit de faire n'importe quoi".

Readymade composé d'un pamphlet religieux dans une enveloppe.

 

 

De Duve trouve suspecte l'interprétation hegelienne du dadaïsme. Il y a eu, selon lui, du n'importe quoi absolu indépassable, irréductible, non dialectisable : le readymade de Marcel Duchamp.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

DeDuve
ArtDada

NE.LNE

RepArt

RD.LRD

W.dada

Rang = O
Genre = MJ - NA