Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

Les collectes de l'Orloeuvre
   
     
Le cinéma règle le rapport au désir                     Le cinéma règle le rapport au désir
Sources (*) : Perversion, fétiche               Perversion, fétiche
Christian Metz - "Le signifiant imaginaire - Psychanalyse et cinéma", Ed : Union Générale d'Editions, Coll 10/18, 1977, p102

 

-

Une présence en plus

La force de présence d'un film tient à sa capacité à faire jouir, par ses appareillages et son théatre d'ombres, d'un objet absent

Une présence en plus
   
   
   
                 
                       

Pour l'acquťrir, cliquez

sur le livre

 

Au cinéma, l'objet vu, absent, est remplacé par un reflet. Son énorme outillage est destiné à faire oublier cette absence, à entretenir la croyance fragile (et clivée) en un théatre d'ombres qui n'est que le substitut d'un manque, un fétiche. Il faut à la fois l'absence de l'objet et la performance technique pour que s'établisse le plein pouvoir de jouissance cinématographique. Le plaisir se loge dans l'écart entre le résultat (une projection sur un écran) et les moyens mis en oeuvre. Le spectateur apprécie comme telle la machinerie qui l'entraîne : c'est la preuve que le film était bon, bien fait.

-------

On trouve une telle force dans le film de Nadine Labaki, Caramel.

 

 

Photo © D.R.

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Metz
CinemaDesir

FP.LFP

InsuPerversion

MP.MPO

ProPresence

LF.LLF

T.technique

Rang = O
Genre = MH - NG