Accueil
Projet
Derrida
Œuvrance
Sources
Scripteur
Mode d'emploi
 
         
           
Lire Derrida, L'Œuvre à venir, suivre sur Facebook L'activité du site, suivre le blog

 

TABLE des MATIERES :

                            NIVEAUX DE SENS :

                     
                     
Figures filmiques                     Figures filmiques
Sources (*) : Cinéma, un monde               Cinéma, un monde
Achille Vanzetti - "Résister à dire", Ed : Galgal, 2007, Page créée le 16 août 2007

 

-

[Des figures filmiques donnent forme à la rhétorique contemporaine]

   
   
   
                 
                       

logo

Cliquer pour accéder à son texte

 

Une "figure filmique" est analogue à une "figure de rhétorique" : forme caractéristique d'expression, motivée par la recherche d'un effet d'expressivité (définition du Trésor de la Langue Française). Ces figures constituent la "matérialité" du film, son signifiant. Le spectateur courant ne les aperçoit pas. Elles semblent s'effacer sous la fiction ou le sens. Elles peuvent s'instituer, contribuer au code, mais aussi le désagréger. En voici une liste, par ordre alphabétique :

- champ-contrechamp. Dialogue ordinaire, face à face.

- hors-champ. Quand un personnage est présent dans une scène mais disparaît provisoirement de l'écran, il est hors-champ. On peut l'entendre, comme un jeune enfant entend sa mère, ou suggérer sa présence d'une autre façon. Le spectateur expérimente cette posture, car lui-même est hors-champ.

- profondeur de champ. Scène traitée en une seule prise de vue, la caméra restant immobile, ce qui rapproche le spectateur de l'image.

- voix-off. Moins on voit son locuteur, plus elle conforte la croyance.

 

 

--------------

Propositions

--------------

-

[Dans le film de fiction, le signifiant cinématographique s'emploie tout entier à effacer ses propres traces]

-

Certaines figurations filmiques désagrègent les unités du code

-

Le découpage traditionnel en champ/contre-champ partage le dialogue selon une syntaxe élémentaire de l'intérêt

-

La profondeur de champ est une acquisition capitale de la mise en scène cinématographique, qui met l'événement en valeur en rapprochant le spectateur de l'image

-

Au cinéma, la "voix-off" est le rempart de l'incroyance qui conforte la croyance

-

L'image hors-champ du cinéma transpose l'expérience de la disparition de la mère pour le jeune enfant

-

Le propre du spectateur est d'être hors-champ; et tout hors-champ rapproche du spectateur

 

 

 


Recherche dans les pages indexées d'Idixa par Google
 
   
 
 
Follow @pdelayin

 

 

 

 

 

   
 
     
 
                               
Création : Qylal

 

 
Idixa

Marque déposée

INPI 07 3 547 007

 

Achille
CinemaFigures

AA.BBB

CinemaParcours

LQ.LLQ

KF_CinemaFigures

Rang = QFigures
Genre = -